AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

De la Musique pendant que tu Ecris ?
//
Partagez|

Fuite dans un nouveau monde [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Sacha David
Scholiaste
Scholiaste
avatar

Messages : 93

Feuille de Personnage
Age: 19 ans
Famille/Clan: Scholiaste
Nationalité: Français

MessageSujet: Fuite dans un nouveau monde [Libre] Ven 11 Juin - 22:00

Comme par hasard, Aleka c'était vue attribuée la place juste à côté du hublot. Déjà qu'elle avait le vertige, si en plus elle était à la meilleure place pour voir l'avion décoller, elle allait clairement faire un arrêt cardiaque!

C'était la première fois que la jeune femme prenait l'avion. Elle avait 20 ans, mais n'avait jamais quitté Hawaï auparavent, sauf pour de petites îles alentours. Elle appris ainsi qu'elle avait horreur de l'avion. D'abord parce qu'il utilisait la voie des airs pour se déplacer et que ça se sentait, en plus parce que, pendant les heures que dureraient le trajet, Aleka allait se retrouver enfermée avec des dizaines de personnes! Pour elle qui était claustrophobe, c'était un véritable supplice. Plus le vertige, c'était intenable. Aleka n'avait aucune idée de comment tenir jusqu'à l'arrivée, mais elle était presque sûr que ses nerfs lâcheraient à un moment ou à un autre. Elle s'occupa donc à mobiliser sa volonté pour rester calme. Impossible. Dormir? Encore moins! mais le point positif, c'est que ça l'empêchait de songer à ce qui c'était passé il y a à peine quelques heures.


- FLASH BACK -

Mes parents sont angoissés en ce moment. Ils viennent de me parler de ma Famille, ma vraie Famille. Je comprend mieux maintenant pourquoi je suis toujours meilleure que les autres. Même dans ma propre Famille, au milieu de surdoués, je sort du lot. Pas énormemment, vous vous en doutez, difficile de dépasser les autres, il n'empêche que je sort quand même du lot. Probablement grâce à mon amour du sport et du grand air.

En tout cas, ils m'avaient aussi parlé des autres Familles. Je ne les croyais pas. Je connais, grâce à des films et des livres, la folie des hommes, je sais que certaines choses sont vraies, mais de là à s'entre-tuer! C'est idiot, débile, ridicule. Ceux de ma Famille qui sont ici, avec moi, son parfaitement d'accord, c'est d'ailleurs pour ça qu'ils se sont retirés ici. C'est pour ça qu'ils ont veillés à ce que je puisse me défendre, et je pense être capable de plus. Mais je n'ai pas eu le temps d'approfondir mes informations, car Ils sont arrivés.

Ils, se sont les miliciens des Cogistes. C'est facile de les reconnaître : ils portent toujours la même tenue. La Famille les a aussitôt repoussés, mais de vrais Cogistes sont ensuite arrivés, et mes parents m'ont forcés à fuir. Je ne voulais pas, je ne pouvais pas les abandonner!

C'est pourtant ce que j'ai fais.

La situation devenait critique, la bataille floue, et au milieu de tout ce chaos, j'ai pris la voiture dde ma mère et je suis partie. je suis allée à l'aéroport le plus proche avec le strict minimum d'affaires et de l'argent, j'ai pris le premier avion qui partait, et me voilà dans un lieu clos. Un lieu clos, mais où je suis en sécurité.

Pour l'instant.


- Fin du FLASH BACK -


Finalement, exploit extraordinaire, Aleka réussit à tenir jusqu'à l'atterissage, mais elle n'était vraiment pas loin de s'évanouir ou de péter un câble. Ou les deux. Dès que la porte fut ouverte, elle se précipita dehors et quitta l'aéroport à une vitesse record, d'autant plus rapide qu'elle n'avait pas de bagage à récupérer vu qu'elle avait tout sur elle. Alors, épuisée, fatiguée, affamée, le moral cassé par les épreuves qu'elle venait de passer, elle s'assit au premier café venu pour prendre le repas du soir. Au loin, le soleil se couchait, et à elle, la mémoire lui revenait tandis que les batements de son coeurs s'espacaient, retrouvaient leur rythme normal.

Elle avait envie de pleurer.
Revenir en haut Aller en bas
http://eclipse.eklablog.com/
Luna Petite
Scholiaste
Scholiaste
avatar

Messages : 478

Feuille de Personnage
Age: 24 ans
Famille/Clan: Scholiaste
Nationalité: Djiboutienne (Africaine)

MessageSujet: Re: Fuite dans un nouveau monde [Libre] Ven 11 Juin - 23:36

Le magasin était plutôt étroit, tout en longueur. Il n'y avait que deux rayons et peu de gens, mais peu de place, aussi. Luna avait du mal à se déplacer dans tout ce bazar. Dès qu'elle trouva un sac assez grand, elle se fraya un passage vers la caisse Elle le déposa sur le comptoir et un jeune femme habillé comme un mannequin l'a regarda avec pitié. Elle paya et s'enfuit comme une voleuse. Elle passa dans une rue, couru jusqu'à celle perpendiculaire et se planta devant le petit coin sombre.

- C'est bon Aaron, tu peu sortir.


Elle ouvrit le sac et il sauta à l'intérieur, à regret. Mais elle lui avait maintes fois expliqué que les personnes de ce monde-ci n'appréciait guerre les animaux sauvages et les craignaient. Il avait beau n'être qu'un lionceau, elle aurait vite fait d'avoir des problèmes avec les autorités du pays. Et ça, elle ne voulait pas. Mieux valait rester sur ces gardes et passer inaperçue. On ne savait jamais ou se cachait les gens des autres familles. Elle en avait rencontré plusieurs, la plupart était plutôt gentil, mais d'autres pouvait tout faire pour vous trouver et vous liquider sans un regret. Une guerre des familles. Elle se demandait comment cela se faisait il que ça n'influence pas les autres hommes. Les hommes "normaux".

Luna se redressa, le sac sur son épaule. Elle grogna. Aaron grandissait vite. Comme les chiens et comme les chats. Bientôt, il serait trop gros pour qu'elle le mette dans ce sac. Trop gros, même, pour qu'elle l'emmène ici et dans tous les autres monde ou les animaux sauvages n'étaient pas les bienvenus.

Elle traversa une rue, passa inaperçue devant un groupe de jeune qui discutait sur un petit muret. Elle passa devant un aéroport et se dit qu'elle ne prendrait plus jamais l'avion maintenant qu'elle connaissait l'existence des portes. A moins que la guerre ne devienne plus grave qu'elle ne l'était et qu'il devienne exclu qu'elle passe par la maison. Elle évitait, la plupart du temps. Mais elle ne pouvait pas rester en place.

Aaron gigota dans le sac.

- Aaron, tu te calme ou je vais vraiment avoir l'air débile à parler toute seule !
Siffla-t-elle entre ses dents.

Elle passa dans une grande rue éclairé par les derniers rayons du soleil, devant une multitude de personnes et aucuns d'eux ne se douta de ce qui se trouvait dans son sac. Elle passait inaperçue. Seul ses cheveux d'un rouge flamboyant l'a trahissait. La plupart pensaient simplement qu'elle se l'est avaient teint, ce qui n'était évidemment pas le cas, et elle parvint jusqu'à un petit café, ou il y avait peu de personne.

Seule une personne se trouvait la. Une jeune fille qui semblait avoir son age. Elle avait un physique particulier. Mais plus que son physique, il y avait quelque chose dans son regard. De la tristesse. Et quelque chose d'autre. Une petite étincelle. La même étincelle qui avait habité le visage de sa mère. La même étincelle qui habitait son regard et celui de William. Un sourire vint se dessiner sur son visage, et elle s'avança dans l'allée des tables. Elle s'assit devant la fille et attendit qu'elle plante ses yeux dans les siens, qu'elle voit cette même étincelle qui criait au monde entier : "Je suis scholiaste !"

Elle déposa le sac sur le sol. Aaron dormait, il ne bougea pas.

_________________


♫ I got the eye of the tiger, the fire, dancing through the fire
Cause I am a champion and you’re gonna hear me ROAR
Louder, louder than a lion ♫



°Règles°
°Contexte°
Revenir en haut Aller en bas
Sacha David
Scholiaste
Scholiaste
avatar

Messages : 93

Feuille de Personnage
Age: 19 ans
Famille/Clan: Scholiaste
Nationalité: Français

MessageSujet: Re: Fuite dans un nouveau monde [Libre] Ven 11 Juin - 23:53

Pendant de longues minutes, Aleka s'abandonna à la tristesse et aux souvenirs. Joies, peines, colère, apprentissage, évolution. Elle se rappela des moments marquants de sa vie et, qu'ils soient agréables ou désagréables, ce furent ceux que préféra la Schoaliste.

Puis vint le moment de la vérité. Terrible. L'arrivée de Cogistes sur l'île, les révélations de ses parents et de la Famille, la bataille, le départ précipité. Les paroles de ses parents, ce qu'ils lui avaient appris. On pourrait croire que se remémorer les choses ainsi ne servait qu'à se faire mal, mais c'est faux. Cela servait à Aleka, à comprendre qui elle était vraiment, pourquoi elle se retrouvait aujourd'hui seule dans un pays qu'elle ne connaissait pas. Pourquoi... n'avait-elle pas deviné tout cela plus tôt. Sans doute parce qu'elle était trop occupée à ses études, ses amis, et parce que, quelque part, elle avait toujours su.

Ses amis. Allaient-ils bien? Les Cogistes avaient-ils tenté de les tuer aussi? Non, c'était des innocents, ils ne pouvaient pas avoir... Mais qui sait?

Après ces longues minutes de silence, où Aleka retint ses larmes, une personne s'assit en face d'elle, sans un mot, et posa un sac sous la table. La première réaction de la jeune femme fut de se raidir. Les Cogistes l'avaient-ils déjà retrouvée? Et puis, avant même de lever la tête, elle se détendit, comme si elle avait sentie que la présence était amie.

Son regard en croisa un autre. Inconnu. Et pourtant si familier. Aleka compris : elle retrouvait la flamme des Schoalistes dans ce regard. La flamme qu'elle lisait dans les yeux des siens.

Déjà, elle n'était plus seule, elle rencontrait un autre membre de sa Famille.
Revenir en haut Aller en bas
http://eclipse.eklablog.com/
Luna Petite
Scholiaste
Scholiaste
avatar

Messages : 478

Feuille de Personnage
Age: 24 ans
Famille/Clan: Scholiaste
Nationalité: Djiboutienne (Africaine)

MessageSujet: Re: Fuite dans un nouveau monde [Libre] Sam 12 Juin - 0:42

Les yeux de la jeune fille était embués de larmes que Luna ne parvenait pas à identifier. Elle sentait la détresse qui pulsait dans toutes les fibres du corps de la jeune scholiaste. Elle aurait voulu lui demander, elle aurait voulu savoir, comprendre, au lieu de ça, elle attendait, un sourire tendre sur le visage, attendant qu'elle voulut bien parler. Mais peut-être ne le voulait elle pas. La jeune fille attendait une réaction. La fille fut tendu un instant et lorsque ses yeux rencontra ceux de Petite Lune, elle se calma. Mais elle semblait triste. Peut-être plus que triste. Comme s'il lui manquait quelque chose. Comme si elle venait de perdre quelque chose. Quelqu'un. Oui, c'était peut-être ça. Comme si elle avait perdu quelqu'un. Quelqu'un comme Aaron pour Lune.

Une jeune femme arriva pour prendre la commande et d'un seul regard, elle l'a renvoya d'ou elle venait. Un regard à la fois suppliant et dur. Un regard sans appel.

Luna se pencha vers la jeune fille et lorsque sa bouche ne furent plus qu'à quelques centimètre de son oreilles, elle murmura :

- Je ne sais pas ce qui t'es arrivé, je ne sais pas qui tu es, mais tu fais partie de ma famille et tu peu me dire tout ce que tu veux. Et si tu ne veux pas parler, c'est ton droit. Je ne t'en voudrais pas. Sache simplement que je suis la. Je m'appelle Lune.

Lune. Entre Luna et Petite Lune. Elle n'avait pas hésité une seconde. De toute façon, son nom importait peu. Elle était elle, le prénom n'est que quelque chose d'indéfinissable, qui ne sert qu'à embrouiller les gens lorsqu'ils connaissent plusieurs personnes au même prénom.

Elle s'écarta. Elle semblait plus jeune que la fille mais celle-ci, avec ses yeux embués et sa mine désespéré avait reprit ce visage de petite fille triste qu'elle devait avoir lorsqu'elle pleurait, étant plus jeune...

Petite Lune chercha de la main à toucher le poil doux et rassurant de son petit animal. Elle tomba sur le sac. Vide. Elle se dressa d'un coup et grogna entre ses dents le nom du Lionceau. Il était la. La fille se détendit. Une patte posé sur la cuisse de la fille, comme pour l'a rassurer. Il était dressé sur deux pattes et reniflait le visage pâle de la jeune fille qui semblait le regarder, sans vraiment avoir peur. Heureusement, la nuit tombait petit à petit et rares étaient les passant, à cette heure la de la journée, à venir manger dans un bar-restaurant aussi perdu que celui-ci...

_________________


♫ I got the eye of the tiger, the fire, dancing through the fire
Cause I am a champion and you’re gonna hear me ROAR
Louder, louder than a lion ♫



°Règles°
°Contexte°
Revenir en haut Aller en bas
Sacha David
Scholiaste
Scholiaste
avatar

Messages : 93

Feuille de Personnage
Age: 19 ans
Famille/Clan: Scholiaste
Nationalité: Français

MessageSujet: Re: Fuite dans un nouveau monde [Libre] Sam 12 Juin - 5:23

Sa parente, qui devait avoir à peu près le même âge, semblait saisir sa tristesse comme on lit un livre ouvert. On aurait même pu croire qu'elle saisisait en partie ce qui motivait sa tristesse. C'était clairement quelqu'un qui connaissait le language des yeux, comme Aleka avait appris à l'utiliser, par exemple lorsqu'elle était trop loin pour parler avec ses parents. Son sourire la rassurait aussi. Elle se redressa, mais ne parla pas. Pas encore. L'idée ne lui venait même pas car pour l'instant, elle n'avait rien à dire.

Une serveuse voulu prendre leur commande, un simple regard de l'inconnue suffit à lui faire comprendre que ce n'était pas le moment. Puis elle s'approcha d'elle. La Hawaïenne ne bougea pas, consciente qu'elle ne risquait rien et que, probablement, la Schoaliste cherchait juste à être discrète.

- Je ne sais pas ce qui t'es arrivé, je ne sais pas qui tu es, mais tu fais partie de ma famille et tu peu me dire tout ce que tu veux. Et si tu ne veux pas parler, c'est ton droit. Je ne t'en voudrais pas. Sache simplement que je suis la. Je m'appelle Lune.

Aleka chercha le regard de la jeune fille pour lui dire merci. Elle respirait mieux, et les souvenirs prenaient une place moins importante. Plus important, elle avait en face d'elle quelqu'un à qui parler, quelqu'un à qui se confier. Quelqu'un de sa Famille!

Alors, son regard tomba sur un animal qui se tenait près de Lune. Avec l'obscurité baissante, on aurait pu le prendre pour un gros chat, sauf que ça n'en étais pas un, et grâce à ses entraînements nocturnes, Aleka avait acquis une assez bonne vision dans ses moments là, aussi reconnu-t-elle avec surprise un lionceau.

Un lionceau, parfaitement, en pleine Amérique du Sud! Il se dressait sur deux patttes en s'aidant de la chaise de Lune, une patte posée sur sa cuisse d'une manière presque rassurante, tandis qu'il l'observait avec curiosité tout en la reniflant. La Schoaliste leva un regard étonné vers la jeune femme, puis elle sourit devant la tête de l'animal. Elle avait toujours aimé les animaux, aussi la présence d'un lionceau lui faisait-elle le plus grand bien.

- Merci. Je m'appelle Aleka. Je n'ai plus vraiment d'endroit où aller et si tu le veux bien, on pourrait manger, puis on irait discuter ailleurs?

En effet, la Hawaïenne n'avait aucune envie de parler des évènements passés ici. Trop de monde, d'oreilles indiscrètes. Et manger lui permettrait de se changer un peu des idées. Peut-être. Autour d'elles, les lumières s'allumaient, tandis que Aleka attendait une réponse avec un espoir non-dissimulé.

Oui, la jeune femme avait envie, non, besoin de parler.
Revenir en haut Aller en bas
http://eclipse.eklablog.com/
Luna Petite
Scholiaste
Scholiaste
avatar

Messages : 478

Feuille de Personnage
Age: 24 ans
Famille/Clan: Scholiaste
Nationalité: Djiboutienne (Africaine)

MessageSujet: Re: Fuite dans un nouveau monde [Libre] Sam 12 Juin - 20:50

Regards. La fille n'avait pas peur. Elle souriait, presque rassurée par la présence du lionceau qui ne cherchait jamais a faire peur et qui, pourtant, créait souvent des mouvements de panique chez les hommes. Ses yeux orangers plantés dans ceux de la fille, il semblait lui sourire. Comme pour lui dire qu'il l'aimait bien. Un sourire, un regard, qui ne voulait dire qu'une chose :

"bienvenue dans la famille".


- Merci. Je m'appelle Aleka. Je n'ai plus vraiment d'endroit où aller et si tu le veux bien, on pourrait manger, puis on irait discuter ailleurs?


Le lionceau se tourna vers Petite Lune et ils attendirent une réponse, tous les deux, si bien que la jeune fille faillit exploser d'un rire. Aaron savait rendre les moments comique. Elle se retint néanmoins, sachant pertinemment que la jeune fille n'était pas dans son assiette.

Puis, elle acquiesça.

Elle se leva pour montrer à la serveuse, devant son comptoir qu'elles avaient faim, puis, elle se rassit, un sourire satisfait sur le visage. La jeune femme se présenta et demanda d'une voix douce ce qu'elles voulaient toutes les deux.

Luna jeta un regard à la fille, en fasse d'elle, avant de lançer :

- N'importe pour moi. Votre plat du jour...


Elle n'avait pas hésité. Pour avoir vécu au Djibouti, elle avait mangé une multitude de chose infecte et n'en était pas morte pour autant, alors maintenant, ce n'était pas un plat mal fait qui allait la déranger.

_________________


♫ I got the eye of the tiger, the fire, dancing through the fire
Cause I am a champion and you’re gonna hear me ROAR
Louder, louder than a lion ♫



°Règles°
°Contexte°
Revenir en haut Aller en bas
Sacha David
Scholiaste
Scholiaste
avatar

Messages : 93

Feuille de Personnage
Age: 19 ans
Famille/Clan: Scholiaste
Nationalité: Français

MessageSujet: Re: Fuite dans un nouveau monde [Libre] Sam 12 Juin - 21:07

En effet, Aleka n'avait pas peur du lionceau. Pourquoi? Parce qu'elle connaissait assez de choses sur eux pour savoir qu'ils n'attaquent pas sans raison, et ensuite, un lionceau est bien moins dangereux qu'un lion adulte! Et puis si il était déjà habitué aux hommes grâce à Lune... La preuve que ces animaux ne sont pas que des simples bêtes, c'est le regard que lui lança semblait parler pour lui.

Une fois la question de la Hawaïenne posée, deux regards se tournèrent vers sa parente, celui de la jeune femme et du lionceau. Lune semblait prête à rire, mais s'abstint. Aleka ne s'en offusqua pas, mais c'est vrai que si elle allait mieux et que les souvenirs commençaient à passer au second plan, elle ne se sentait pas totalement bien pour autant, et il lui faudrait du templs pour accepter et comprendre ce qu'elle avait vu. Oui, car il était également question de compréhension. Pourquoi les Cogistes avaient-ils fait ça?

Enfin, la seconde Schoaliste acquiéca, puis elle y faire signe à une serveuse qu'elles voulaient commander. Plus par habitude que par réelle envie, Aleka ouvrit la carte des menus qu'on avait laissé sur la table. Lune, elle, n'hésita pas lorsque la serveuse leur demanda ce qu'elles voulaient.

- N'importe pour moi. Votre plat du jour...

Aleka sourit. Elle-même n'était pas bien difficile, mais elle n'était pas d'humeur à tenter de nouveaux goûts, aussi commanda-t-elle un plat proche de ce qu'on pouvait trouver à Hawaï.

Là-dessus, la serveuse se replia et Aleka demanda avec curiosité :

- Sans vouloir être indiscrète, comment se fait-il qu'un lionceau se ballade avec toi? Il est sympathique, mais ce n'est pas très courant...
Revenir en haut Aller en bas
http://eclipse.eklablog.com/
Luna Petite
Scholiaste
Scholiaste
avatar

Messages : 478

Feuille de Personnage
Age: 24 ans
Famille/Clan: Scholiaste
Nationalité: Djiboutienne (Africaine)

MessageSujet: Re: Fuite dans un nouveau monde [Libre] Jeu 17 Juin - 6:20

Elle commanda un drole de plat que Luna ne connaissait pas, mais elle ne fit pas plus attention que ça à la nourriture, alors qu'elle aurait pu peut-être, savoir ainsi, ou avait habité la jeune fille...

- Sans vouloir être indiscrète, comment se fait-il qu'un lionceau se ballade avec toi? Il est sympathique, mais ce n'est pas très courant...

Euh...

Que faisait elle avec lui. Question courante, même en Afrique... Du moins, c'est ce dont elle avait l'impression. Question délicate, en fait. Elle ne savait jamais trop que répondre. Elle était un peu perdue lorsque c'était la question qui venait et elle avait toujours du mal à trouver la réponse adéquate. Elle ne répondait jamais la même chose. La seule chose qu'elle voulait, au fond, c'est faire taire les gens qui posaient cette question. Elle en avait déjà parlé à des gens vraiment très proche, mais pour l'instant, elle ne connaissait que peu la jeune fille et elle devait avouer ne pas être très à son aise.

Euh...

Que répondre.... Elle ne savait pas, elle ferma les yeux très fort, comme si cela allait lui apporter la réponse, elle réfléchit, pensa, se souvint, mais rien ne vint... Que des "Euh..." insignifiant. Des "Euh..." Encore des "Euh..."

Euh...

Oui...?


- Je... C'est... Mon frère.


Réponse débile. Oui, débile. Et pourtant vrai. Au fond. Dans son coeur. C'est ainsi qu'elle le sentait. C'était son frère. Et cette nouvelle certitude naquit en elle comme une fleur qui éclore un beau matin. Sauf que c'était le soir... Oui, bon, aucuns commentaires.... Bref, elle l'aimait ainsi, elle le sentait ainsi, et elle se promit de ne plus avoir aucun doute la dessus. Aaron, c'était son frère à partir de maintenant.

_________________


♫ I got the eye of the tiger, the fire, dancing through the fire
Cause I am a champion and you’re gonna hear me ROAR
Louder, louder than a lion ♫



°Règles°
°Contexte°
Revenir en haut Aller en bas
Sacha David
Scholiaste
Scholiaste
avatar

Messages : 93

Feuille de Personnage
Age: 19 ans
Famille/Clan: Scholiaste
Nationalité: Français

MessageSujet: Re: Fuite dans un nouveau monde [Libre] Jeu 17 Juin - 18:38

Donc, la question est bel et bien indiscrète, vu l'air gêné de Luna, qui n'as pas l'air quoi savoir répondre. Ca ne doit pas être la première fois qu'on lui demande ça en plus, mais ell en'a probablement pas envie d'étaler sa vie devant ue parfaite inconnue, fût-elle aussi de sa Famille.

- Je... C'est... Mon frère.

La réplique, qui parut au départ idiote à la Scholiaste, sembla devenir comme une certitude. Aleka sourit et son regard se posa brièvement sur Aaron. Elle ne faisait pas parti des gens qui auraient pu trouver une telle réponse bizarre, ou ne pas la comprendre. En effet, elle lisait assez pour comprendre que sa parente parlait du lien affectif qui la liait au lionceau, pas aux liens du sang! Heureusement d'ailleurs.

- Pas mal, comme famille!

Aleka sourit pour détendre l'atmosphère. Elle réussissait plus ou moins à tenir ses souvenirs à l'écart, mais bientôt, elle retomba dans une sorte de mutisme. Lorsqu'un serveur apporta leurs commandes, la jeune femme mangea en silence, signifiant qu'elle avait besoin de mettre de l'ordre dans ses idées, dans ses souvenirs, dans ce qu'elle allait raconté. Et étant donné que l'avion ne l'avait en rien aidée là-dedans, il lui fallait calmer les battements de son coeurs qui ne manquaient pas d'accélerer à chaque fois qu'elle y pensait. C'est vrai que claustrophobie plus vertige au même moment, c'est très difficile à vivre.

Enfin, Aleka laissa un billet sur l'addition, puis elle se leva et s'étira, comme à chaque fois quand elle était restée assise longtemps, puis elle se tourna vers Luna.

- On y va?

J'ai des confidences à te faire...
Revenir en haut Aller en bas
http://eclipse.eklablog.com/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fuite dans un nouveau monde [Libre] Jeu 17 Juin - 21:45

//Pour moi libre sa veut dire que je peut m'incrusté ^^. Si sa gène me mp, j'effacerais le message//

Tout était si nouveau.
Depuis près de deux mois qu'il avait vu pour la première fois, le monde du cogiste n'était plus que découverte. Tant de chose et de sensations nouvelles. Il s'émerveillait encore sur le moindre jeu de lumière, sur la beauté que pouvait avoir un regard flamboyant ou sur les casades de cheveux noirs luissant si répendu chez les Sud-Américains. Que ce soit dans la rue, dans un magasin ou encore chez lui, il lui arrivait bien souvent d'arrêté toute action, absorbé dans la contemplation de tel ou tel chose. Il lui avait d'ailleur fallu presque un mois et demi pour ce faire a son nouveau sens. Il lui avait d'abord fallu apprendre ce qu'était le blanc, le noir ou le rouge, chose bête en apparence mais tellement abstrète pour un aveugle. Le plus dure avait été cependant de lié la vision a tel ou tel objet : il connaisait par exemple un couteau par sa forme, son odeur, son goût métalique, sa froideur, mais il aurait été pendant quelques temps incapable d'en reconnaitre un.
Le plus dure avait été pour lui de réaprendre a appréendé le monde. Par exemple, il pratiquait les arts martiaux depuis l'âge de trois ans : alors qu'il avait appris a combattre - et même a vaincre - des adversaires sans handicape, tout lui sembla facile, ce qui, au contraire de lui plaire, le découraga légérement. En effet, sans son handicape, il semblait appréendé la vie avec une expetionel facilité ce qui d'un coté, il faut bien l'avoué, l'arrangé bien, mais de l'autre le frustrait légérement. Ses pas l'avait donc conduit en Amérique du Sud, dans une ville suffisament grande pour y trouvé un aéroport et, il l'espérait, y faire de nouvelles rencontre.

***

Whaou. C'est différent. Vraiment différent. La dernière fois que je suis venu, ce qui m'a marqué, c'est les odeurs. La, c'est les couleurs et les gens, la multiplicité et la diversité des jeux de lumières, les regards que ce lancent certaines personnes entre eux, la manière dont ils s'habillent. Je croyais pourtant connaitre la ville pour y avoir vécu deux ans, j'ai l'impression d'y mettre les pieds pour la première fois. Et, je doit l'avoué, ce n'est pas pour me déplaire.
Inutile de dire que ma principale occupation est d'observé les passants, et particuliérement les jeunes et jolies jeunes filles - encore un truc nouveau, avant je pensais beaucoup au caractère de mes conquêtes, à leurs odeurs, à leurs voix et la douceur de leurs peaux, alors que maintenant le physique semble avoir prit une bien plus grande importance. Enfin remarqué, je croit que c'est plus le spectacle que représente ses femmes, les sourrires qu'elles échangent avec leurs amants, les bras de leurs maris ou elles ce blotissent, ou encore cette manière qu'on certaines de criéé au monde qu'elles sont la qui me plait. Cette déferlante de sentiments, tout ce qui n'est pas dit mais que l'on comprend comme même. Tout ce qui finalement m'échappé alors me semble tout d'un coup extraordinaire, alors que pour les autres sa doit être commun. Remarquez que quand on y réfléchit, si ils comprenaient a quel point je perçois facilement simplement par leurs intonations ce qu'ils pensent vraiment ou resente, j'imagine qu'ils en seraient jaloux.
La journée semblait bien entamait. Je l'avait passé à flanné, renouant avec des lieux d'un ancien passé et renouant avec certaines personnes que j'avait connu jadis - ma connaisance de la langue local étant resté quassi parfaite, cela n'avait pas été difficile. J'entrais finalement dans un resto, me possant dans un coin pour mangé un boût. Je laissais trainé mes oreilles, capté des échos de conversations, tandis que mes yeux allaient de personne en personne.
-Cette nuit c'était...
-Franchement, avec l'explosion du tôt de change du ...
-Une bière s'il vous plait !
-Mais tu fais partie de ma famille...

Un mot. Un sens mot prononçé comme si s'eut été une majuscule, comme seul les membres des septs l'utilisé. Famille. Scoliaste ? Métamorphe ? Guérriseur peu être ? Je vérifié machinalement la présence de l'arme de poing dont mon père m'avait obligé à m'affublé (depuis que la guerre entre les familles avaient reprit). Parmis les membres les plus éminents des notres, j'était d'après lui une cible prioritaire. Et je devais avoué que j'était plutôt rassuré d'avoir un pistolet sur moi, même si l'idée de m'en servir me révolté. Cependant, ce n'était rien par rapport à la révolté que m'insipiré le fait que, par l'aveuglement de nos dirigants, les Familles ce livraient un guerre stéril et sans merci. J'héssitais un instant : il serait plus sage de ne rien dire et de les laissé partir, mais en même temps... Rare étaient les membres des Familles, et rares étaient les occasions d'en rencontré d'une autre que la notre. Je décidais d'attendre et d'observé : si jamais elles quittaient l'endroit, je les aborderais. En effet, si un problème devait subvenir, je pourrais facilement fuir. Sûrement un excès de prudence, mais bon, sais t'on jamais.
J'attendit donc, serein. J'en profitais pour observé les deux femmes : une était petite, frèle et avait des cheveux d'une couleur étonnante. Sur ce point la, l'autre, avec ses cheveux d'un rouge flamboyant, n'avait rien a lui envié. Après tout, je doutais qu'elles soient dangereuse.
Poussé par le besoin de fumé une cigarette, je réglais et quittait l'endroit m'allumant une lucky devant la porte de l'établissement. Je me plaçais devant la porte, observant sans discretion les deux femmes, attendant qu'elles sortent pour les abordé.
Revenir en haut Aller en bas
Luna Petite
Scholiaste
Scholiaste
avatar

Messages : 478

Feuille de Personnage
Age: 24 ans
Famille/Clan: Scholiaste
Nationalité: Djiboutienne (Africaine)

MessageSujet: Re: Fuite dans un nouveau monde [Libre] Ven 18 Juin - 8:12

- Pas mal, comme famille!

Oui, pas mal, effectivement. Pas mal du tout même. Son père avait tué la mère d'Aaron. Elle avait essayé de lui pardonner, mais il l'avait battu. Il l'avait battu et elle l'aimait. Elle l'aimait tellement. Elle les aimaient. Tous les deux. C'était tellement triste comme fin, mais elle avait du partir. Aaron comptait plus que tout à ses yeux. Peut-être parce qu'il avait perdu sa mère, comme elle, peut-être parce qu'elle était persuadé que ce n'était pas seulement la faute de son père mais aussi la sienne... Elle ne savait pas vraiment, en fait. Mais elle devait absolument partir lorsqu'il l'avait frappé. Parce qu'il était devenu tout pour elle. Alors que son père s'était montré irresponsable, qu'il était devenu à moitié fou à la mort de sa mère, Aaron était resté la. Elle l'avait consolé, il avait été la lors de ses faiblesses, toujours à la soutenir, dans chaque étapes de cette drôle de vie... La soutenir. L'aimer aussi. Et elle lui rendait la pareille.

Mais qu'elle en voulait à son père ! Lorsque la lionne, la mère d'Aaron était morte, elle était la. Elle avait crié. Hurlé. Crié sa tristesse, hurlé sa haine. Elle s'était précipité en avant, s'était accroupit devant elle. C'était trop tard. Le lionceau, pensant encore protéger sa mère lui avait mordillé les bras, sans que ça ne lui fasse rien. Peut-être parce que Luna avait vu la lionne s'occuper de son enfant, elle s'en était sortie. Elle l'avait apprivoisé. Elle l'avait aimé et il le savait. Il le savait, très bien. Au point qu'il s'était mit à l'aimer plus qu'il n'aurait aimé sa propre mère. Il avait bientôt oublié la lionne. Celle qui comptait pour lui, c'était Petite Lune. Sons regard violet, ses cheveux d'un rouge flamboyant et pourtant naturel. Son visage fin, dépourvu de toutes impuretés. Elle était belle. Oui, elle était belle, personne ne pouvait le nier, mais elle n'appréciait pas qu'on l'a regarde. Pas du tout.

Peut-être était-ce pour cette raison qu'elle avait remarqué la présence de l'homme qui fumait, à l'extérieur. Il les attendaient. Oui, il les attendaient, du moins, c'est ce dont Lune était persuadé. Et ce dont elle avait peur. Parce qu'étrangement, il lui faisait penser à quelqu'un. A qui ?

- On y va?


Elle ne fit pas attention à l'intonation de sa voix. Mais elle se leva automatiquement. Aaron, comme s'il savait, s'était replacé dans le sac et elle le souleva, pestant encore contre son poids. Elle le cala dans le creux de son épaule et lacha :

- On y va...

_________________


♫ I got the eye of the tiger, the fire, dancing through the fire
Cause I am a champion and you’re gonna hear me ROAR
Louder, louder than a lion ♫



°Règles°
°Contexte°
Revenir en haut Aller en bas
Sacha David
Scholiaste
Scholiaste
avatar

Messages : 93

Feuille de Personnage
Age: 19 ans
Famille/Clan: Scholiaste
Nationalité: Français

MessageSujet: Re: Fuite dans un nouveau monde [Libre] Ven 18 Juin - 8:40

A la proposition, Luna réagit au quart de tour et se leva rapidement, Aaron dans son sac. Aleka grimaça discrètement en songeant que ca ne devait pas être confortable pour le lionceau d'être ainsi transporté! Bah, un jour, il serait trop gros pour entrer là-dedans, les vrais problèmes commenceraient alors, même si il pesait déjà son poid d'après la réaction de la Scholiaste.

- On y va...

La Hawaïenne était encore trop dans ce qui c'était passé pour avoir senti un regard sur leur table. De toute façon, elle pouvait bien être sportive et avoir des sens bien développés grâce à son amour de la vie dans la nature, elle n'avait pas un naturel méfiant en ville, où ses instincts s'évanouissaient, si on peut dire. Ici, dans la ville, elle ne voyait pas ce qui pourrait la menacer, alors elle ne faisait pas attention. C'est ainsi que, si elle remarqua l'étrange comportement de Lune, elle n'y prêta pas vraiment attention, songeant que ça devait venir des pensées qu'elle avait eu pendant le reste silencieux du repas.

M'étirer, ça passe par faire craquer mes doigts. Après avori manipulé couteau et fourchette, des craquements clairement audibles s'élevèrent. Ce n'est pas un avertissement, juste un truc que j'ai pris l'habitude de faire. Mais c'est vrai que là, je n'avais aucune envie qu'on vienne me chercher des noises, car j'aurais probablement envoyé baladé le premier venu, déjà que je suis naturellement impulsive pour ce genre de truc!

Donc, suivie de Lune, je me suis approchée de la sortie. C'est là que j'ai remarqué le type qui fumait dehors et qui nous regardait avec trop d'insistance. Il nous épiait. Non, il nous guettait. Il nous attendait à la sortie, et je n'ai pu que reconnaître la flamme qui brillait dans son regard. De la même façon que j'ai su que Luna était Scholiaste, je devinais qu'il était Cogiste. Ca faisait trop peu de temps que je les avais vu détruire ma vie ssans raison.

Je me suis arrêtée net. Sans doute à cause des souvenirs et de la surprise, je ne l'ai pas attaqué, sinon il serait déjà dans les roses. Le lieu m'importait peu, si il n'y avait pas eu le reste, je l'aurait attaqué. J'ai fait du karaté très jeune, comme de l'aikido, du judo et tous les arts martiaux qu'on trouve sur l'île, et comme partout, j'y ai excellée. J'aurais pu l'utiliser, mais au lieu de ça, je lui ai lancé un regard assassin. Si j'avais pu tuer avec ce regard, il ne resterais même pas une poussière du Cogiste.

Connards.
Revenir en haut Aller en bas
http://eclipse.eklablog.com/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fuite dans un nouveau monde [Libre] Sam 19 Juin - 6:24

Elles se levèrent et leurs regards passèrent sur moi.
Je n'était pas encore expert en attitude humaine vis à vis du regard, mais j'était certains qu'elles m'avaient remarqué. Elles semblaient tendu, comme si elles m'appréendaient comme un ennemi potentiel.
Normal dira t'on, vu le passé des différents familles.
N'empêche que je n'était pas comme les autres, et que l'idée d'engagait un combat contre elles - qui serait a coup sûr destructeur - ne me plaisait pas vraiment.
La porte s'ouvrit, laissant sortir un couple de jeunes apportant avec eux une série d'effluve plutôt allégante. Avec une note qui diffairait des autres. Une effluve animal, semblable a celle d'un lion ou d'un tigre. Cependant, c'était a mon avis un gros chien pour que son odeur soit aussi forte : j'aurais parié sur un animal du genre plus dangereux, mais que ferais t'il ici ?
Soudain, une des deux filles s'arrêta, comme sur l'effet d'un électrochoc.
Comme si elle avait devant elle son pire ennemi.
Et c'était moi qu'elle fixait, avec un regard qui n'exprimait qu'une chose : mort.
Finalement, je m'était possiblement trompé. Elles n'étaient peu être pas parmis les membres des Familles peu impliqué dans la guerre mais des membres actifs de cette dernière. De toute façon, il était trop tard.
J'étudiais a toute vitesse mes possibilités.
Fuir serais la chose la plus sage, mais, je pense que nombre le save, la sagesse n'est pas ma qualité principale.
Je pouvais partir et revenir plus tard, mais c'était risqué et, si elles n'étaient pas encore convaincu - a tord - que je cherchais le conflit, cela ne ferait qu'en rajouté.
La solution de les abordé restait donc la plus envisagable, avec un petit bémol. Non, un gros. Elles étaient deux et, vu le regard de la plus petite, prète a tenté de me tué. Non pas que je soit sans défense. J'avait depuis longtemps appris a me défendre. Mon proffeseur avait d'ailleur un style très peu orthodoxe : mélange d'arts martiaux classique tel que le karaté ou le judo, de boxe et surtout d'une grande expérience du combat de rue. Il m'avait toujours considéré comme un élève normal, et je m'était révéllé aussi bon que les autres - et donc excellent a ses yeux, compte tenu de mon handicape. J'avait d'ailleurs passé près de vingt heures d'entrainement a ses cotées depuis que j'avait retrouvé la vu, et je m'était émerveillé de la facilité a réalisé certains mouvements qui m'était jusqu'alors inaxesible. Lui avait rit en constatant que son style de combat, plus basé sur des coups en traitre que une véritable technique foudroyante, était a présent mien et que je le dépasais presque.
Non, ce n'était pas que j'était sans défense le problème. Le vrai problème, c'était qu'elles étaient deux, mais que l'idée de faire du mal a autruis ne me plaisait absolument pas.
Je décidais de méanmoins choisir cette solution. De toute façon, qu'avais-je a perdre ?
Vérifiant machinalement la présence de mon arme sous mon blouson, je fit un pas en avant et saisi la poignée, tiré la porte vers moi et me plaçait devant les deux femmes. Près a réagir au moindre problème, je dit a toute vitesse :
-Oui, je suis Cogiste, oui, je sais que vous appartenez au Famille et non, je ne vous veut aucun mal.
Revenir en haut Aller en bas
Luna Petite
Scholiaste
Scholiaste
avatar

Messages : 478

Feuille de Personnage
Age: 24 ans
Famille/Clan: Scholiaste
Nationalité: Djiboutienne (Africaine)

MessageSujet: Re: Fuite dans un nouveau monde [Libre] Dim 20 Juin - 4:11

Luna perçut le mouvement de recule de la jeune fille. Ou peut-être un regard, une forme de manifestation muette, un mouvement qui montrait son mécontentement de trouvait le garçon ici. Se connaissait-t-il ? Elle n'en savait rien. Mais ils ne s'appréciaient pas. Elle n'arrivait pas à comprendre la raison de ce drôle de comportement, autant chez l'homme que chez la jeune fille. Une multitude de questions se bousculaient dans sa tête et elle avait du mal à mettre de l'ordre dans son esprit... Aaron gigotait dans le sac, comme s'il sentait une certaine tension en elle. Il n'avait peut-être pas tord de s'inquiéter. Il s'était toujours mit en travers des chemins de quiconque voulait du mal à la jeune fille. Et elle avait fait l'inverse. Le lionceau ne manquait pas de courage. Dès qu'il avait su marcher correctement, il s'était placé devant elle lors de ses disputes avec son père alors qu'il avait tué sa propre mère. Elle avait du mal à comprendre l'animal. Peut-être parce qu'elle sentait, au fond, que c'était sa faute à elle si sa mère était morte, parce que c'était elle qui avait mené son père jusque la et que celui-ci avait pensé la protéger, ainsi. Et la lionne avait pensé faire la même chose pour son enfant. Tout avait mal finit. C'était tellement triste. Aaron lui avait parfois fait la tête, avait boudé, il était toujours revenu vers elle. Parce qu'elle était la seule à le considérer comme quelqu'un de normal, et non pas comme un lion qui, dès qu'il serait grand, mangerait les enfants et déchiquetterait les zèbres. De toute façon, il n'était pas ainsi. Il n'avait jamais tué aucun animal. C'était Luna qui le nourrissait. Il n'avait jamais tué. Et la jeune fille savait que, d'ici quelques mois, il serait temps. Temps de lui apprendre à devenir un vrai prédateur. Temps de le relâcher, de le laisser courir l'Afrique à sa guise. Elle savait que ce ne serait pas facile. Elle avait pesé le pour et le contre. Mais Lune ne pouvait pas vivre en Afrique. Elle ne pouvait plus. Elle ne tenait pas en place. Elle avait besoin de bouger, sans cesse, de découvrir, de nouveaux paysages, tous différent, tous les mêmes, tous aussi magnifiques les uns que les autres. Lorsqu'Aaron devrai partir, elle l'obligerait. Parce qu'elle savait qu'il la suivrait. Parce que sa seule raison de vivre, c'était elle. Et l'inverse était vrai aussi... C'était surtout pour cela qu'elle arrêta bien vite de penser à cela, sachant pertinemment que cela ne servirait qu'à la rendre mélancolique...

Le regard haineux qui passa sur le visage de la jeune fille l'a ramena à la réalité, alors que l'homme attrapait la poignet de la porte, et l'ouvrait. Alors, il parla, assez fort pour qu'elle l'entendent, mais pas assez pour que les autres perçoivent sa voix...

-Oui, je suis Cogiste, oui, je sais que vous appartenez au Famille et non, je ne vous veut aucun mal.


Sentant la tension dans la nuque de la fille, elle posa sa main sur son épaule. Elles devaient faire la même taille, mais Aleka semblait frêle et fragile alors que Luna avait juste un sourire enfantin et amusant et un rire qui donnait envie de rire. Elles n'avaient juste pas la même corpulence. Luna tenta par la seule force du regard et à l'aide de sa main posée sur l'épaule de la jeune fille, de l'a calmer. Chose difficile. Un serveur passa à proximité, faisant remarquer qu'elles n'avaient pas payé, et Luna fouilla dans sa poche pour en sortir un billet de vingt euros et de le poser sur le plateau de l'homme. Il s'éloigna, satisfait.

Le soleil disparaissait peu à peu et les lumières n'étaient pas encore allumées. Peut-être que cela lui sauva la vie, car Aaron qui avait perçut la tension et entendu la phrase de l'homme avait sauté du sac et se postait à présent devant les deux jeunes filles, à grogner. Luna ne le considérait déjà plus comme un lionceau mais comme une "ado". Il était ni vraiment grand, ni vraiment petite. Il était assez grand pour faire peur à un homme lorsqu'il se mettait à grogner.

Mais déjà, Luna se mettait en mouvement. Peut-être par peur de la réaction de l'homme, ou peut-être pas, elle donna un grand coup dans son épaule, simplement pour qu'il recule, parce qu'elle avait peur pour Aaron et peur aussi que le petit lion reprenne ses droit de roi de la jungle... Elle referma un main ferme sur la peau du cou du lion et tira ses oreilles en arrière pour qu'il l'a regarde dans les yeux. Personne ne mangeaient dehors, peut-être y avait il trop de gens, et seul les trois personnes qui se toisaient, les uns après les autres avaient vu la scène.

Les yeux luisant, pleins de détresse et de peur, Luna essayait de calmer le rythme de son coeur et celui de sa respiration, priant pour qu'Aaron se décide à rentrer dans ce foutu sac. Il le fit. A regret. Mais au bout d'une minute, les yeux dans ceux de Luna, il finit par obtempérer. Il ne pouvait pas se confronter à sa soeur. Il était encore trop jeune pour cela. Relevant la tête, elle planta ses yeux dans ceux de l'homme et lacha :

- Tu as de la chance.

Sans vraiment savoir pourquoi... Peut-être parce que si elle n'avait pas été la, ça aurait été Aleka qui lui aurait bondit au cou, ou Aaron. Peut-être parce que si elle l'avait voulu, si elle l'avait vraiment voulu, il aurait finit déchiqueté par le petit lion qui était devenu grand... Mais la seule raison pour cette réaction, c'était Séléné. Parce qu'elle était cogiste et pourtant, elle était son amie. Sa seule amie si on oubliait Aaron...

_________________


♫ I got the eye of the tiger, the fire, dancing through the fire
Cause I am a champion and you’re gonna hear me ROAR
Louder, louder than a lion ♫



°Règles°
°Contexte°
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fuite dans un nouveau monde [Libre] Dim 20 Juin - 5:34

//Certes, sa respecte pas l'ordre, mais bon je poste comme même ! Mea culpa maxima mais j'ai trop envie de rp//

La femme - celle qui semblait la moins agresive - possa en douceur sa main sur l'épaule de l'autre femme - celle qui semblait vouloir me tué. Vous m'avez suivit ?
Je souris intérieurment : leur différence de carrure rendait son attitude veine, mais, pourtant, lorsqu'elle lança un regard a la jeune femme, je dut revoir mes certitudes.
Qui qu'était cette femme, elle n'en était néamoins dangereuse et surtout puissance, au vu de l'autorité naturelle qu'elle semblait avoir. Un serveur arriva, offrant comme une acalmie dans la tempête qui ce préparait.
Soudain, une boule de poil - et de muscles, je devait le reconnaitre - bondit du sac.
Je n'était qu'a moitié surpris lorsque je constatais que c'était un lionceau. Enfin, ce n'était pas vraiment le terme : a mis chemin entre la splendide bête qu'il allait devenir et le lionceau qu'il était dans son plus jeune âge, c'était une créature néanmoins imprésionnante, et belle sous bien des aspects. Malgré l'attitude qu'il avait envers moi, je ne pouvais qu'éprouvé de l'admiration devant sa beauté sauvage, mélange de puissance et d'élégance, expretion même de la liberté.
Sans me soucié de ses grognements, je plantais mon regard dans celui de l'animal, me perdant dans la contemplation des prunelles dorée. J'avait toujours eut des relations particulières au animaux, comme une forme de communication que je savait établir : cette fois si encore, cela marcha. La créature sembla ce calmé.
Du moins c'est ce que je crut voir, avant que sa propriétaire de me frappe de son épaule. En temps normal, j'aurais a peine bougé, mais j'était tellement concentré sur l'animal que je manquais chuté en arrière, me rattrapant inextrémise et, par réflexe, me mit en garde.
Jambe tendu vers l'arrière, poind serré en avant, près a frappé.
Je me détendis, sans pour autant changé de position. J'observais la jeune femme planté son regard dans celui du lionceau, lui ordonnant en silence de ce calmé et de reprendre la place qui était sienne.
- Tu as de la chance.
La jeune femme avait parlé. Ses intonations étaient dénué du moindre doute, comme si ce qu'elle disait devait avoir la valeur d'une évidence. Si pour elle cela en était une, pour moi ce n'était qu'un mystère : jamais je n'avait resenti la moindre crainte face au lion.
Je getais un regard autour de moi : toute les personnes ici présente, ainsi que nombre de passants nous regardé, tandis que deux hommes en uniforme de police s'engouffrait dans le restaurant.
-Et merde.
J'avait pensé a voix haute, comme j'avait l'habitude de le faire. Les deux hommes s'approchèrent de nous, et l'un d'eux m'apostropha dans la langue du coin. Je n'écoutais même pas.
Quoi qu'il arrive, nous aurions des ennuis. Je notais au passage l'emploi du nous et la manière dont je m'étais rendu responsable des deux femmes, une erreur parmis tant d'autre. Mais je m'auto critiquerais plus tard. Il fallait agir.
Je pivotais sur mes talons. Mon pied foueta l'air, explosant dans une gerbe de sang le nez du premier homme, tandis que mon poing frappais l'autre au ventre. Je frappais une nouvelle fois : l'un des hommes tomba inconscient. L'autre tenta de sortir son arme : dans un claquement sec, mon genoux l'avait percuté a l'entrejambe. Plié en deux de douleur, il ne représentait plus un danger.
-Les filles, si vous voulez me tuer, je vous conseil de le faire plus tard. Car il est claire que vous avez besoin de moi pour vous en sortir a présent. Suivez moi.
Ce n'était pas une question, ni même un ordre. C'était une évidence : avec moi, elles auraient beaucoup plus de chance de s'en sortir. Je connaisais bien la ville, j'avait des contacts avec ses habitants et une maison spacieuse pas loin.
Je sortis en trombe de l'endroit.
La balle était dans leur camp, et il était fort possible qu'elle arrive dans mon dos.
Revenir en haut Aller en bas
Sacha David
Scholiaste
Scholiaste
avatar

Messages : 93

Feuille de Personnage
Age: 19 ans
Famille/Clan: Scholiaste
Nationalité: Français

MessageSujet: Re: Fuite dans un nouveau monde [Libre] Sam 26 Juin - 2:03

[HRP : Hum hum, primo : Aleka est tout sauf frêle et fragile, elle fait beaucoup de sport et elle est musclée, souple et tout ce que vous voulez je vous signale Razz Secundo, bon allez, c'est pas grave que Chad ai posté sans m'attendre, t'a de la chance =P Wink ]


L'inconnu, non, l'ennemi entra dans le bar pour se planter devant elles. Par va savoir quelle magie, la Hawaïenne ne bougea pas, n'attaqua pas, mais son regard était toujours assassin et si elle était figée pour l'heure, elle était parfaitement capable de passer à l'action.

Et elle n'avait peut-être pas les capacités physiques des Cogistes, mais ses entraînements sportifs depuis toute petite la rendaient au moins aussi redoutable que l'un d'entre eux, et infiniement plus dangereuse que n'importe quel humain.

Le type se planta devant elles et lâcha quelques mots que la jeune femme écouta à peine. Lui, Cogiste? Ca, elle l'avait deviné, merci bien! Elles, faisant parti d'une Famille? Sans blague? Lui, ne pas leur vouloir de mal? Difficile à croire si il s'entêtait à rester planté sous leur nez.

Luna lui saisit l'épaule, cherchant probablement à la calmer. Son seul succès fut d'empêcher Aleka d'attaquer. En effet, elle avait pratiquer une multitude de sports, en pratiquait beaucoup régulièrement et de ce fait, avec sa capacité à apprendre et ses entraînements réguliers ainsi que sa forme physique naturellement bonne - par rapport à un humain hein, elle n'est pas Cogiste de naissance non plus - elle était redoutable et rapide. Elle se savait capable de battre un Cogiste. Non, avec la haine qui brûlait dans ses veines, elle en était sûre. Certaine.

Les évènements à suivre l'empêchèrent de vérifier cette hypothèse.

D'abord, un serveur s'interposa pour demander aux deux femme sde payer leur repas. Comme si c'était le moment! Etant donné que la Scholiaste était en mode statue, ce fut Luna qui s'en chargea. Ensuite, Aaron s'interposa courageusement entre elles et l'homme, mais le Cogiste ne paraissait pas vraiment surpris ou impressionné, plutôt fasciné. Sa parente attrapa l'animal et le força à se dissimuler dans le sac, donnant un coup d'épaule au Cogiste au passage, ce qui manqua de le faire tomber. Eh ben! Pour un Cogiste, il était pas en super forme physique!

La prudence se rappela alors à Aleka : ne jamais sous-estimé un adversaire. Soit l'inconnu le faisait exprès, soit c'était du à l'attention excessive qu'il avait porté au lionceau. Mais la Scholiaste regrettait un peu que se ne soit pas elle qui ai frappé.

- Tu as de la chance.

Sur ce point, elle avait parfaitement raison.

Là-dessus, deux types en uniforme, intrigués par les évènements, devinant qu'une bagarre se préparait, pénétrèrent dans le restaurant. Aleka se raidit tandis que l'inconnu jurait. Là-dessus, il mit les deux policiers K.O sans qu'Aleka, trop surprise pour réagir, soit intervenue.

Non mais il va pas bien celui-là?! Pourquoi les a-t-il mit dans cet état? Ils ne représentaient aucune menace! Eh ben, pour quelqu'un qui se dit inoffensif... Tu parles! Ce sont de gros manipulateurs oui!

-Les filles, si vous voulez me tuer, je vous conseil de le faire plus tard. Car il est claire que vous avez besoin de moi pour vous en sortir a présent. Suivez moi.

Si j'avais été une Métamorphe, j'aurais sûrement feulé. Ce que je fit n'en était d'ailleurs pas très loin. Quoi, moi, besoin de lui? Sûrement pas! C'était lui qui nous avait mit dans cette galère, on lui avait rien demandé! Non mais!

Autour de nous, les gens nous regardaient avec crainte. Quand à l'autre débile, il n'avait pas posé de questio, ni ordonné quoi que se soit - tant mieux pour lui - non, il parlait comme si c'était une évidence. Comme si j'allais le croire! Qu'est-ce qu'il préparait celui-là? Un mauvais coup? En tout cas, dès qu'il fit mine de sortir, je me lançais derrière lui, prenant au départ la mesure de celle qui veut suivre quelqu'un, comme il l'avait demandé. J'étais animée d'une froide détermination. A peine était-on arrivés dehors que je bondis en avant en assénant un coup de poing aussi rapide que fort - autrement dit, le genre qui vous projette contre le mur à deux mètres - juste en-dessous des omoplates.

Il avait intérêt à avoir des yeux derrière le dos et une rapidité hors du commun pour éviter celle-ci, lui! J'étais totalement alerte. Mes sens, meilleurs grâce à des parcours sportifs de plusieurs jours dans la nature, éveillés au combat, mon corps prêt à défendre, attaquer, contre attaquer.

Mon esprit prêt à la vengeance, sans que je songe un seul instant au fait que ce type, qui qu'il soit, n'était sûrement pas à l'attaque de mon île.
Revenir en haut Aller en bas
http://eclipse.eklablog.com/
Luna Petite
Scholiaste
Scholiaste
avatar

Messages : 478

Feuille de Personnage
Age: 24 ans
Famille/Clan: Scholiaste
Nationalité: Djiboutienne (Africaine)

MessageSujet: Re: Fuite dans un nouveau monde [Libre] Dim 27 Juin - 4:16

Des hommes en uniformes approchèrent. Luna sentit Aaron se tendre dans le sac et elle ne pu s'empêcher de resserrer son étreinte autour de la bretelle de cuir marron. Elle serrait les dents, et c'était limite si elle ne fermait pas les yeux très fort en priant pour qu'ils ne les ai pas remarqué. Mais ils venaient bel et bien vers eux. Ce ne fut que lorsque l'inconnu passa à l'action qu'elle ferma les yeux. Des os craquèrent alors que sa respiration se faisait halletante. Dans sa tête raisonnait encore le coup de feu suivit d'un long silence, un silence de mort. Et puis le feulement d'un lionceau qui appelle sa mère. Ou qui pleur sa mère. Mais la, aucun coup de feu ne retentit. Aucun feulement, aucun silence. Dans le restaurant, les gens s'agitaient. Lorsqu'elle rouvrit les yeux, se fut pour constater que deux policier étaient étendu sur le sol et que tout le monde dans la rue, s'arrêtaient, pointaient du doigt, nous crier de nous arrêter. Personne ne bougea pendant un temps. Puis, le cogiste parla.

-Les filles, si vous voulez me tuer, je vous conseil de le faire plus tard. Car il est claire que vous avez besoin de moi pour vous en sortir a présent. Suivez moi.

Il se tourna, se mit à courir. Un instant, Luna se concentra sur les passants qui s'arrêtaient, la visant elle au lieu de s'inquiéter de celui qui fuiyait. Elle s'apprêtait donc à le suivre, mais lorsqu'elle voulu se retourner pour les suivre, Aleka avait déjà bondit. Elle allait frapper. Elle allait frapper et comme si Aaron avait lu dans ses pensées, il grogna. Luna, tentant le tout pour le tout, bondit à son tour, emporté par la vague d'adrénaline qui déferlait sur elle à une vitesse allucinante. A ce moment la, elle ne pensait qu'à fuir. Et fuir sans l'homme qui courrait, qui semblait connaître les lieux mieux qu'elles deux réunit, lui semblait inconcevable. Elle aussi frappa. Avant Aleka. Au moment même ou le coin de sa main allait atteindre l'homme. Il s'en serait surement sortit tout seul. Mais Luna voulait être sur qu'elle sortirait saine et sauve de se trou à rat. Mais dire cela ainsi était plutôt loin de la réalité. La seule chose qui comptait pour elle à cet instant, c'était Aaron. Parce qu'il ne pouvait pas se faire attraper par ces gens. Il devait s'en sortir ou il finirait dans un zoo. Et ça, elle n'arrivait pas à ce l'imaginer. Et, connaissant son lion, il mangerait ses dompteur avant d'avoir fait un seul spectacle.

Elle intercepta la main d'Aleka avant qu'elle n'atteigne le dos de l'inconnu. Celui-ci, semblait confiant. Luna s'arrêta, tenant dans sa main le bras de la jeune fille et elle planta ses yeux violet dans ceux de la scholiaste avant de lacher :

- Evite de détruire nos seule chances de fuite, s'il te plait, tu n'es pas seule ici. Il y a moi et Aaron. Et je crois que nous ne sommes pas les seuls à vouloir nous en sortir.

Elle emboita le pas de l'homme, et dès qu'ils eurent tourné à la rue, Aaron bondit du sac, enlevant un poids à sa soeur, tout en allant bien plus vite tout seul. Il alla courir au côté du Cogiste et semblait être le seul à pouvoir courir aussi vite que celui-ci.

_________________


♫ I got the eye of the tiger, the fire, dancing through the fire
Cause I am a champion and you’re gonna hear me ROAR
Louder, louder than a lion ♫



°Règles°
°Contexte°
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fuite dans un nouveau monde [Libre]

Revenir en haut Aller en bas

Fuite dans un nouveau monde [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Le début d'un nouveau monde...
» Mon arrivée dans un nouveau lycée
» Ludmilla ♣ Vous n’êtes, après tout, qu’un minuscule individu dans le vaste monde...
» Bienvenue dans ton nouveau chez toi! [Privé Calendina Nakori et Sora Kujo]
» Relations d'un tout nouveau monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Porte Des Mondes :: Monde Réel :: Amérique :: Amérique Du Sud-