AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

De la Musique pendant que tu Ecris ?
//
Partagez|

I'm Alive [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Maëlle Wolfen
Métamorphe
Métamorphe
avatar

Messages : 208

Feuille de Personnage
Age: 21 ans
Famille/Clan: Métamorphe
Nationalité: Anglaise

MessageSujet: I'm Alive [Libre] Sam 2 Avr - 3:09


    La moto file à cent à l’heure.
    Son ronronnement mélodieux ravi les oreilles de sa conductrice tandis que le paysage qui défile sous ses yeux prend des allures de peinture floue et grisâtre. Les klaxons des voitures autour d’elle se noyaient dans l’adrénaline qui consumait chaque parcelle de son corps. Elle s’était toujours moquée du monde, alors pourquoi s’en soucier aujourd’hui, alors qu’elle vivait enfin pleinement ?  Elle ignore l’insulte d’un automobiliste qui a tout juste eu le temps de freiné pour l’éviter et s’élance à l’assaut des rues américaines, insensible au temps et au vent qui cinglait son corps tout entier. Le besoin vital de rouler, d’oublier, de songer à autre chose qu’aux milles responsabilités qui l’attendaient….
    Pour le moment, elle goûtait aux joies de la vitesse et elle ne voulait songer à rien d’autre.



    ~ ¤ ~


    Maëlle n’arrêta sa course folle que de longues heures plus tard.
    Elle avait prit pied non loin d’une maison bâtie dans un coin perdu au cœur des forêts d’Amérique. Un lieu parfait pour se faire oublier. Pas de réseau, pas de ville à moins de trente kilomètres et aucun moins de savoir où elle se trouvait. Merveilleux.
    La jeune fille s’adossa à un arbre, laissant l’excitation s’évaporer lentement. Elle avait besoin de réfléchir. Réfléchir à tout. Sa mémoire s’arrêta d’abord sur un visage aux traits altiers et aux yeux merveilleux. Orion. Elle tenta d’arrêter les battements désordonnés que ce nom faisait subir à son pauvre cœur, n’y parvint pas. Avec un soupir résigné, elle dut en conclure qu’elle était amoureuse.
    Définitivement.
    Elle, Métamorphe solitaire et asociale, était tombée amoureuse de cet étrange personnage qui s’était avéré être l’homme qui, pendant des années, à maintenu à flot l’héritage que ses parents lui avait destiné. Un héritage qui lui conférait une fortune sur laquelle elle et ses arrière-arrière-arrière-petits enfants pourraient vivre comme des princes anglais, sans oublier la tête de la Famille. Un bien contre un mal en somme. Elle peinait considérablement à se voir comme un chef, alors qu’auparavant elle n’avait eu qu’à vivre par elle-même et non à décider de l’existence de plusieurs personnes comme celles vivant dans cette fameuse villa de Los Angeles. Maëlle aurait volontiers tout envoyer au diable si cela n’aurait pas signifier trahir ses parents en oubliant tout ce qu’ils avaient accompli pour elle, trahir aussi ceux qui, comme Orion et Léna, croyaient en elle. Ou encore laisser les assassins de ses parents vivants. L’adolescente avait donc choisit de suivre cette voie, apparemment toute tracée pour elle, quitte à perdre cette folle indépendance à laquelle elle était pourtant si attachée…


    A Los Angeles, elle avait découvert des lettres. De longues lettres de belle et ronde écriture. Celle de sa mère. D’autres avec une calligraphie plus rude, mais tout aussi élégante. Son père. Déposées dans une grande malle que personne n’avait ouverte, laissée à son intention par ses parents. Elle avait passée des journées entières à toutes les lire, à les relire sans cesse, jusqu’à ce que son cœur soit marqué de leurs mots. L’une d’elles ne la quittait jamais, repliée dans une poche près du cœur. C’était la lettre écrite juste avant leur mort, celle où ils révélaient tout : leur combat incessant contre les Cogistes, leurs tentatives pour offrir à leur fille une enfance normale, leur peur d’être séparés d’elle, l’amour qu’ils lui portaient…
    Il avait fallut deux jours à Maëlle pour arrêter de pleurer.
    Depuis, elle gardait cette correspondance muette sur elle. Sans cesser de songer à ses parents.
    Ils lui manquait.
    Affreusement.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wolfheart.skyblog.com
Ema Satô
Croisé
Croisé
avatar

Messages : 266

Feuille de Personnage
Age: 26 ans
Famille/Clan: Métis
Nationalité: Japonaise

MessageSujet: Re: I'm Alive [Libre] Jeu 7 Avr - 22:42

Pour se transformer, rien de tel que le lieu adéquate. Se transformer en ville, en félin en tout cas, est horriblement inintéressant, voir même désagréable. Il y a trop de bruits parasites, d'odeurs nauséabondes pour son odorat surdéveloppé. Elle s'étonnerait toujours des possibilités merveilleuses qu'offraient ses transformations, et avait toujours envie de rester ainsi, de ne pas redevenir humaine, mais elle finissait toujours par revenir. Parce que ses vêtements lui rappelaient sa véritable nature, parce que des gens seraient inquiets de ne plus avoir de ses nouvelles. Parce qu'elle était née humaine et qu'elle était de ce fait humaine. Il y a des choses qu'un corps félin est incapable de faire. Surfer sur le net, par exemple, ou s'amuser avec des amis humains. Mais pour l'heure, elle était transformée, et c'était le pied!

C'était un endroit parfaitement anonyme. Quelque part, derrière une porte mal fermée, elle avait trouvé une nature infinie. Le paradis pour elle. Elle ne s'en lassait jamais, mais ça ne durait jamais plus de quelques heures. Elle ne voulait pas se perdre. Elle s'était donc transformée, en puma pour une fois, car l'instinct qui la poussait vers cette forme devenait de plus en plus fort. Et la voilà, parfaitement heureuse dans son élément, en train de goûter à la beauté du paysage vu par un de ses habitants. C'est alors qu'elle flaira une présence humaine. Une maison isolée. Evidemment, c'était trop beau, les zones sans présence humaine n'existaient hélas plus. Curieuse, Nayla décida d'aller voir. En arrivant, elle remarqua une jeune femme adossée à un arbre. Elle su aussitôt que ce n'était pas n'importe qui, mais elle n'arrivait pas à décrire ce qui était différent chez elle. Elle resta donc cachée, mais proche, attendant que l'inconnue bouge pour en savoir plus, ou même que le vent tourne, tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
http://eclipse.eklablog.com/
Ihaka Mo'eore
Mnésique
Mnésique
avatar

Messages : 27

Feuille de Personnage
Age: 29 ans
Famille/Clan: Mnésique
Nationalité: Néo-Zélandais

MessageSujet: Re: I'm Alive [Libre] Ven 8 Avr - 2:50

(Hrp: J'avais déjà rédigé ma réponse quand j'ai vu que quelqu'un avait été plus rapide que moi. xD
J'ai décidé de poster quand même en modifiant légèrement. Si ça ne vous convient pas dites le moi, je supprimerai mon message.)


Le jour naissait dans l’air, nimbé de brume, couvert de rosée. Tout était encore gris. La forêt se dressait de toute part, massive et étouffante. Le Mnésique gara sa voiture à une centaine de mètres de la maison et se dirigea vers la moto, déjà certain que c’était la même qu’il avait entraperçu en ville, filant à une allure démente.

Il observa l’engin, blasé. C’était une belle bête, puissante et rapide pour ce qu’il en savait. Tout ce qui l’intéressa pourtant fut la plaque d’immatriculation qui éradiqua les doutes qui pouvait encore subsister en lui. Il sortit un cran d’arrêt d’une des poches de son blouson et planta la lame dans le pneu avant, interdisant une fuite facile à la fille. Ensuite, le Maori se redressa et observa longuement la maison sombre et silencieuse. Peut-être avait-on déjà décelé sa présence. Peut-être que non. Dans un endroit aussi drastiquement isolé, il n’y aurait sûrement personne pour venir lui prêter main forte. Du moins le croyait-il... Sa cible était coincée. Et lui tout autant. Il prit le temps de fermer les yeux en se rappelant par bribes le fil d’évènements qui l’avait conduit jusqu’ici.

-Retrouve-la, Ihaka, avait ordonné Ana Luisa, sa consœur Mnésique. Il avait été contraint d’accepter et il était parti sans rien dire et sans vraiment y croire. Les informations dont il disposait au départ étaient peu nombreuses et incertaines. Celle qu'il traquait se nommait Maëlle Wolfen, descendante de Métamorphes vraisemblablement morts depuis un certain temps déjà. Toutefois, ce qu’il y avait de plus important dans l’affaire c’était qu’on soupçonnait qu’elle était devenue depuis peu une pièce influente dans l’échiquier chaotique opposant les anciennes familles. Quoique strictement rien ne le confirmait. Pour le reste, elle n’avait pas le même sang que les Mnésiques dans ses veines et c’était une faute amplement suffisante. Un ennemi restait un ennemi.

Ihaka, une fois parvenu en Amérique, avait dû rester en contact avec Ana Luisa qui s’était efforcée avec ce professionnalisme qui la caractérisait de le guider dans ses pérégrinations. Ils avaient alors tâtonné comme deux pauvres aveugles perdus dans un labyrinthe. Une avec plus d’acharnement que l’autre. Néanmoins, au bout de quelques jours, par chance plus que par toute autre chose, le Mnésique avait fini par la voir, chevauchant une moto. Sans tarder il s’était lancé à sa poursuite dans son propre véhicule. Il avait dépassé à tombeau ouvert les grands boulevards et avait filé sur l’autoroute et, non sans un certain étonnement, il s’était enfoncé dans les méandres verdoyants des bois américains. Ana Luisa lui avait indiqué la direction d’une petite maison que la jeune fille pouvait bien avoir gagné en guise de retraite. Dès lors, considérant ne plus avoir besoin de personne d’autre que de lui-même, Ihaka avait fermé son téléphone portable, conscient qu’Ana ragerait contre lui, isolée par son silence. Quant à lui, il était isolé au milieu de hauts arbres et avait continué de progresser inexorablement.

Et il était donc là, alors qu’un soleil froid tentait de darder ses premiers rayons à travers les arbres, adossé près de la porte de la maison. Son revolver était dégainé et il n’entendait que son propre souffle, profond et régulier. Le temps semblait s’être fait un malin plaisir de se suspendre, de s’écouler mollement et laborieusement comme du goudron. Il n’y avait toujours rien qui bougeait dans la maison et malgré cela le Mnésique sentit enfin sa détermination se réveiller en lui. Ses muscles se préparaient à toutes les éventualités tandis qu’il avançait une main vers la poignée, mais son calme naturel tempéra tout sentiment parasite pouvant lui nuire. Il entrebâilla la porte et jeta un regard à l’intérieur. Par il ne savait quel intuition, il se rendit presque immédiatement compte qu’il y avait quelqu’un d’autre. Ihaka n'aurait pas dû venir.


Revenir en haut Aller en bas
Maëlle Wolfen
Métamorphe
Métamorphe
avatar

Messages : 208

Feuille de Personnage
Age: 21 ans
Famille/Clan: Métamorphe
Nationalité: Anglaise

MessageSujet: Re: I'm Alive [Libre] Sam 9 Avr - 0:13

    La fraîcheur du vent matinal balaya les cheveux blonds de la jeune fille et lui apportèrent les effluves de la forêt : la senteur des feuilles effleurées par le printemps, les baies et autres délices poussant entre les arbres, elle se délecta de cette douceur naturelle qui n’avait pas été souillée par l’homme et se remémora avec nostalgie ses longues escapades solitaires. Elle peinait à accepter le fait que son indépendance c’était envolée à jamais. Jamais plus elle ne pourra parcourir ces étendues sauvages, ni goûter à cette merveilleuse liberté qui avait guidée ses pas durant six années de vagabondage incessant. Le prix à payer pour retrouver l’héritage de ses parents et donner à sens à sa vie n’était-il pas trop élevé ? Elle avait passée la majeure partie de sa vie seule, sans avoir de compte à rendre à personne et libre d’aller là où elle le désirait et, désormais, elle était à la tête de la Famille et était condamnée à être traquer sans relâche comme une bête sauvage. Maëlle soupira, peu désireuse de songer qu’elle était à présent enchaîner à des forces qui la dépassaient. Et de loin.
    Alors qu’elle percevait le chant lointain d’un oiseau, deux nouvelles odeurs vinrent troubler sa paisible retraite. L’une était semblable à l’empreinte d’un félin sur le sable, tandis que la seconde lui portait la senteur immonde de la poudre et du sang. Son ouïe prodigieuse lui porta le bruit du chuintement d’un couteau extirpé de son fourreau puis celui d’une arme à feu prête à tirer. Se coulant comme une ombre hors de la maison, la jeune fille tira de sa veste de cuir un Desert Eagle semblable à celui qui ne quittait jamais Orion. L’adolescente avait beau haïr ces gadgets conçus pour tuer, elle avait accepté de le porter sur elle au cas où un ennemi se ferait trop pressant. Malgré sa répulsion, elle devait admettre que cela allait certainement lui être utile dans les minutes à venir. Sans un bruit, elle se glissa derrière un arbre massif, ignorant totalement ce que ces deux inconnus pouvaient bien lui vouloir. Du coin de l’œil, elle aperçut le premier qui s’approchait de la maison à pas feutré.

    Grand et solidement bâti, son visage était recouvert de tatouages et il tenait un revolver à la main. Aucune hésitation dans ses gestes et son regard déterminé ne lui permit aucun doute : cet homme était là pour la tuer. Maëlle serra les dents, de plus en plus exaspéré par ses tentatives d’assassinat à répétition qui commençaient à user une patience déjà minime. Elle n’était en sécurité qu’au sein de la villa américaine qu’habitaient les Métamorphes, ailleurs, c’était la mort qui la guettait. Serrant entre ses doigts son arme, elle plongea en avant et visa l’inconnu :

    « A votre place je ne rentrerais pas dans cette maison. »

    S
    a voix était suffisamment forte pour qu’il l’entende malgré les mètres qui les séparaient. Peu habituée à ce genre de situation, la jeune fille n’était pas certaine de l’attitude à suivre. Devait-elle tuer directement ce type ou bien le laisser s’expliquer ? Sans oublier l’autre personne dissimulée dans la végétation environnante. Maëlle refusait de faire couler inutilement le sang, elle n’était pas une meurtrière et elle pressentait avec effroi que le chemin sur lequel elle s’était engagé était d’ores et déjà pavé de cadavres. Lorsqu’elle s’était ouverte de cette crainte à Léna, la Métamorphe avait martelé que c’était le prix de la survie, aussi terrible soit-il. Tenant toujours l’homme en joue, la jeune fille s’approcha à pas lents, veillant à rester dans le dos de son assassin :

    « Posez votre arme, dit-elle, je n’ai aucune envie de faire couler le sang. Que ce soit le vôtre ou celui de cette personne qui est certainement en train de nous épier. »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wolfheart.skyblog.com
Ema Satô
Croisé
Croisé
avatar

Messages : 266

Feuille de Personnage
Age: 26 ans
Famille/Clan: Métis
Nationalité: Japonaise

MessageSujet: Re: I'm Alive [Libre] Sam 9 Avr - 0:35

Qu'était cette chose? Nayla sentait que cette personne n'était pas n'importe qui, pourtant, c'était une parfaite inconnu, elle était sûre de ne jamais l'avoir vue. Alors d'où lui venait cette impression? Elle le su lorsque la femme se leva, soudain alerte : elle faisait probablement parti d'une Famille. Sa Famille? Celle des Cogistes? Non, elle était Métamorphe, ça se sentait dans ses mouvements, dans son odeur aussi. Le puma tourna vivement la tête, ayant repérer une autre présence. Un intrus. Armé, d'objets pouvant tuer comme de visibles mauvaises intentions. Apparement, elle tombait au mauvais moment, quelle chance! Elle aurait du rester éloignée de tout ça! D'un autre côté... Cette femme, qui qu'elle soit, était de sa Famille, avait-elle vraiment le droit de fuir sous prétexte d'être pacifique?

« A votre place je ne rentrerais pas dans cette maison. »

Elle était armée, elle aussi, et paraissait, bon, pas parfaitement détendue, mais en tout cas plutôt sûr d'elle, et maîtrisant bien mieux la situation qu'elle si elle avait été à sa place. Nayla était vraiment heureuse d'être restée puma en approchant, humaine, elle se serait sûrement déjà fait repérer, puisque la femme était une Métamorphe. Cette dernière tenait l'inconnu, un homme au look plutôt surprenant, en joue. Elle ne tirait pas, ce qui paraissait normal aux yeux de l'adolescente, qui n'avait aucun moyen de savoir que généralement, les membres des Familles, Métamorphes comme les autres, étaient plutôt du genre à tuer, parfois trop, pour protéger leur Famille.

« Posez votre arme, je n’ai aucune envie de faire couler le sang. Que ce soit le vôtre ou celui de cette personne qui est certainement en train de nous épier. »

Nayla banda aussitôt les muscles. "Cette personne qui est certainement en train de nous épier"? Comment le savait-elle? Ah, évidemment, elle aussi avait des sens plus développés, elle le savait, mais les avait sous-estimés. La jeune fille s'appostrophia elle-même de ce manque de prudence. Bon, d'accord, elle ne s'attendait pas du tout à ce que tout cela tourne ainsi, et elle était juste une jeune fille qui voulait vivre sa vie, sans faire la guerre. Que faire? Avancer, pour annoncer sa présence? Montrer qu'elle n'avait pas de mauvaises intentions? Être visible par eux n'était pas une idée agréable à ses yeux, surtout qu'ils étaient armés et elle non. Mais d'un autre côté, elle, à leur place, serait tendue de savoir que quelqu'un l'épiait. Quoique... Si elle croyait les paroles de la femme, cette dernière n'était pas tout à fait sûre de sa présence, non?

L'animal qu'elle était n'avait pas sa peur, et ne connaissait pas les armes à feu. Son instinct lui dictait de se méfier. Mais il était jeune aussi, comme elle, et curieux. Alors Nayla empreinta son assurance, se disant qu'elle était, en cet instant, un animal rapide, fort. Elle pouvait fuir en cas de menace. Elle s'avança donc un peu en restant à distance des deux autres et près de la forêt, pour pouvoir prendre ses pattes à son cou rapidement. Pas d'attitude hostile, ce n'était pas vraiment le moment. Pas de signes de peur non plus, l'homme n'était pas un Métamorphe, bien qu'il appartienne peut-être à une Famille, il pourrait mal interprêter un comportement félin. La jeune fille s'assit donc là, alerte, comme spectatrice pour l'instant, se demandant si elle oserait intervenir si la situation dégénérait. Ce n'était pas ses ognions, mais quand même... En tout cas, elle s'appliqua à rester puma. Il était hors de question de redevenir humaine devant eux, elle associait trop ça à du suicide. Déjà, elle serait moins rapide en cas de danger, et ensuite, elle n'avait pas envie de se ridiculiser devant eux. Ils pouvaient déjà deviner, à la voir en puma, qu'elle était jeune. Il n'y avait plus qu'à prier pour que tout se termine calmement, et à espérer qu'elle repartirait sans blessure. A moins qu'elle fasse connaissance avec la Métamorphe... Après tout, il lui faudrait bien rejoindre sa Famille un jour, pour retrouver ses parents disparus.
Revenir en haut Aller en bas
http://eclipse.eklablog.com/
Ihaka Mo'eore
Mnésique
Mnésique
avatar

Messages : 27

Feuille de Personnage
Age: 29 ans
Famille/Clan: Mnésique
Nationalité: Néo-Zélandais

MessageSujet: Re: I'm Alive [Libre] Dim 10 Avr - 3:33

« A votre place je ne rentrerais pas dans cette maison. »

Le Mnésique déjà quasiment immobile, se figea davantage. Il regardait toujours dans l’obscurité qui enveloppait l’intérieur de la petite maisonnette, il sentait toujours le mélange désagréable d’humidité et de poussière, il entendait aussi les chants moqueurs d’oiseaux, mais il ne les percevait plus. Tout venait d’être décentré, reporté sur deux voix qui avaient soudain retenti. Une, claire et résolue, provenait de derrière son dos. L’autre, provenant des tréfonds les plus mystérieux de son être, s’exprimait doucement en langue maorie.

«Les métamorphes font partie du panthéon des sept anciennes familles, et ils possèdent la capacité de prendre la forme de plus d’une espèce animale selon leur bon vouloir. Ce don a amené sur eux crainte et incompréhension et ils forment la famille ayant les desseins les plus nébuleux. »

Ainsi Ihaka, misérable diable qu’il était, venait de se faire coincer comme un lapin. Cependant, il ne prit pas la peine de se sermonner ni de maudire la fille. À quoi bon? À quoi aurait-il dû s’attendre en s’aventurant impunément en pleine nature à la rencontre d’une Métamorphe? Il se retourna avec des gestes mesurés et, sans surprise, il se rendit compte qu’elle le tenait en joue. Ihaka ne s’alarma pas pour autant, si la jeune femme avait voulu l’abattre sans autre forme de procès, elle l’aurait déjà fait. Inlassable, son cœur pompait encore son sang sur un rythme calme, et sa respiration l’était tout autant. Même dans l’urgence c’était comme si son corps désirait prendre son temps pour bien faire les choses. Le visage impassible, à l’exception des tatouages qui s’exprimaient sur sa peau, il scrutait avec des yeux à la fois durs et attentifs la Métamorphe. Elle était visiblement jeune et, même s’il s’y attendait, Ihaka en fut profondément révulsé. Ce n’était pas, à proprement parler, la première mission qui lui était donné où il devait tenter d’éliminer quelqu’un, mais jamais il ne s’était retrouvé à affronter une personne aussi peu âgée. Depuis peu, l’idée de porter atteinte à un innocent le consumait avec une précision douloureuse et, même il s’était gardé d’en faire montre à qui que ce soit, ça grandissait en lui comme une maladie...C’était sans hésiter qu’il préférait avoir à faire à front à des hommes ou à des femmes qui représentaient indubitablement une menace, qui avait pris part au conflit depuis assez longtemps pour avoir mûrement réfléchi sur leur implication et qui savaient dans quoi ils étaient embarqués. Pour tout dire, Maëlle était peut-être même un peu plus jeune que lui au moment où il avait rejoint les rangs des Mnésiques, environ huit ans auparavant. En dépit de cela, Ihaka ne se faisait pas d’illusion, elle lui paraissait dangereuse et les rumeurs qui enflaient sur son compte ne pouvaient être négligées. Au fond de lui-même, il pressentait aussi que sa transformation était celle d'une bête à griffes et à crocs.

«Posez votre arme, lui dit-elle, je n’ai aucune envie de faire couler le sang. Que ce soit le vôtre ou celui de cette personne qui est certainement en train de nous épier. »

Cet individu qui les observait…Il n’était donc pas connu de la Métamorphe qui lui faisait face? Le Maori jeta un rapide regard à la ronde, ilsentait aussi sa présence, tapie sous le couvert de la végétation odorante, mais il ne parvenait pas à le localiser. Puis, partagé dans ses principes, d’autant plus que la jeune femme ne semblait pas spontanément portée à vouloir faire du tort, Ihaka choisit de déposer son arme sur le sol frais. Il ne lâcha pas la Métamorphe des yeux pendant qu’il s’exécutait. La possibilité qu’il soit en train de poser une erreur monumentale effleura bien le Mnésique, mais il chassa cette perspective en se disant qu’il n’en était pas à sa première faute de la journée. Et puis, le plus important c’était qu’il n’était pas encore complètement désarmé, il avait encore son cran d’arrêt ainsi qu’une autre arme à feu sur lui. La seconde arme était plus difficile d’accès et c’est pourquoi, si ça tournait mal, il comptait davantage se mettre à l’abri dans la maison dont la porte béait tout près de lui. Au moindre signe suspect, il savait qu’avec de la chance et de la rapidité, il pourrait s’y glisser sans mal et y endurer là un siège si nécessaire. Dans chacun de ses gestes, il prenait donc soin de ne donner aucune raison à la Métamorphe de s’énerver. Ni à l’être qui n’avait toujours pas signalé sa présence et encore moins ses intentions. Cette ambiguïté rendait le risque d’Ihaka encore plus gros, il en était conscient, mais il attendit dans la pression grandissante qui électrisait la scène, gardant un silence qui, peut-être, le rendait plus intimidant qu'aucune de ses paroles...
Revenir en haut Aller en bas
Maëlle Wolfen
Métamorphe
Métamorphe
avatar

Messages : 208

Feuille de Personnage
Age: 21 ans
Famille/Clan: Métamorphe
Nationalité: Anglaise

MessageSujet: Re: I'm Alive [Libre] Dim 10 Avr - 6:29

    Arme au poing, la jeune femme observa l’individu, prête à faire feu si ce dernier tentait le moindre geste déplacé. L’inconnu se tourna lentement vers elle, presque effrayant tant il était calme, comme si la crainte même de la mort ne l’effleurait pas. Ses yeux noirs et froids se posèrent sur Maëlle, impassibles, elle crut néanmoins lire une certaine répulsion dans ce regard fixe lorsque l’assassin détailla son visage. La Métamorphe savait bien que son jeune âge étonnait la plupart des gens qu’elle côtoyait. Certes, elle avait dix-huit ans, mais elle représentait déjà une menace certaine aux yeux des autres Familles en tant que nouvelle dirigeante de son propre clan, et le fait d’avoir tué deux assassins Cogistes ajoutait un nouvel élément aggravant à une liste délit qui s’allongeait de jour en jour. Elle reporta son attention sur sa cible, incapable de mettre un nom sur ce faciès semblable à celui d’un guerrier antique avec ses tatouages étranges et cette stature puissante. Il déposa son arme à terre, sans la quitter des yeux, cherchant certainement une faille qui lui permettrait de l’attaquer de front. Et elle qui avait prévue une journée tranquille ! La voilà bien punie ! Mais pourquoi, pourquoi faillait-il toujours que quelqu’un ou quelque chose cherche à l’abattre ? Etait-elle donc condamnée à subir assaut sur assaut jusqu’à ce que son corps, ou ses nerfs, lâchent ?
    Son regard se porta sur la droite, attiré par un éclat mordoré à travers le vert de la forêt. Elle crut apercevoir la claire fourrure d’un puma, animal totalement incongru en ce lieu supposé habiter uniquement par des ours paresseux et quelques cerfs. Un Métamorphe, ici ? Il ne manquait plus que ça ! Revenant à son supposé meurtrier, Maëlle sentit son cœur tanguer. Devait-elle tuer cet homme, là, à cet instant puis s’enfuir à toutes jambes ? Ou bien devait-elle pousser son avantage afin d’en savoir plus les intentions de l’inconnu et sur ceux qui l’avaient envoyé ici ? Elle rejeta presque instinctivement la première solution, incapable du sang-froid que dégageaient ceux de sin clan dans de telles situations. Elle devinait parfaitement ce qu’ils auraient fait en cet instant : tirer sans hésiter pour se débarrasser d’un ennemi potentiel puis avertir la Famille. Mais elle avait passé sa vie loin du sang et des meurtres et, si elle s’était souvent battue dans les rues, ses faits d’armes se résumaient à des os cassés et des malhonnêtes mis à terre. La seule et unique fois où elle avait dû tuer était lors de l’attaque des deux sicaires cogistes…


    « J’ignore qui vous êtes mais je sais pourquoi vous êtes là. Je ne veux pas mourir, mais je ne veux pas tuer non plus. Je veux que vous partiez, sans heurt et sans violence, et si vous tentez quoi que ce soit, je tire. »

    S
    a proposition était ridicule. Après tout, même si elle laissait ce type s’échapper, rien ne lui promettait qu’il ne l’abatte pas une fois le dos tourné ou, pire, qu’il ne revienne avec des renforts afin de la piéger. Maëlle ne possédait pas l’esprit manipulateur et tordu des autres dirigeants et, encore nimbée de naïveté et d’espoir, elle était incapable de concevoir que cet homme était réellement malveillant. Toutes ces guerres intestines entre les Familles n’étaient que des vendettas perpétuelles que les générations se transmettaient, avec tout le lot de haine et de rancœur que cela incluait. Elle releva le canon de son arme, visant la tête de l’homme. Elle n’hésiterait pas à tirer, mais préférait éviter une effusion de sang qui semblait pourtant se profiler à l’horizon. Tournant légèrement la tête sur le côté, là où elle avait cru entrevoir le puma, Maëlle dit :

    « Qui que vous soyez, vous pouvez quitter votre tanière, je ne vous ferais aucun mal. Je l’ai dit, je ne suis pas là pour commettre un meurtre. »

    E
    spérant que ses paroles seraient entendues et comprises, la jeune femme attendit que l’autre personne se dévoile. Décidément, cette journée s’annonçait bien plus éprouvante qu’il n’y paraissait ! Et, si jamais la situation empirait, elle pouvait toujours appeler les siens en renfort mais le temps qu’ils la repèrent et qu’ils arrivent, son corps serait déjà criblé de balles…
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wolfheart.skyblog.com
Ema Satô
Croisé
Croisé
avatar

Messages : 266

Feuille de Personnage
Age: 26 ans
Famille/Clan: Métis
Nationalité: Japonaise

MessageSujet: Re: I'm Alive [Libre] Dim 10 Avr - 7:06

Etait-ce de la peur? De la "lâcheté"? De la prudence? Qu'importe le mot pouvant la justifier, la qualifier, Nayla n'osait pas se montrer. Elle trouvait déjà que s'asseoir, vu la situation, était du luxe, même si ils ignoraient sa position exacte. Et elle hésitait toujours. Elle était presque sûr que l'assassin n'était pas Cogiste, elle savait reconnaître les membres d'une Famille quand elle en avait rencontré par le passé, hors, elle avait déjà rencontré deux Cogistes, bien que se soit avant que ses pouvoirs Métamorphes se manifestent. Pas Métamorphe non plus, les loups ne se mangent pas entre eux et elle l'aurait deviné avec encore plus de certitude. Quoi alors? Pas Bâtisseur. Ni Guide. Scholiaste peut-être? Guérisseur? Qu'y avait-il encore? Ah oui, Mnésique? Elle avait la nette impression qu'à part un Scholiaste, il serait fou pour une personne seule, quelle que soit sa Famille parmi celle restantes, de s'attaquer à une Métamorphe, même armé. Et puis, à quoi ça rimait? De toute évidence, la femme ne le connaissait pas non plus, et inversemment. Comment pouvait-on tuer de sang froid des gens qu'on ne connaissait pas, simplement sur ordre? Quand c'est de la légitime défense, d'accord, on y pense généralement même pas, mais là, dans le cas d'un meurtre...

L'homme tatoué était prudent. Il déposa lentement son arme avec un calme qui l'étonna. Il n'avait donc pas peur? Nayla, à sa place, aurait été morte de trouille. Mais à sa place, elle n'aurait jamais été essayer de tuer une inconnue. Et elle était jeune. Plus jeune qu'aucune de ces deux personnes.

« J’ignore qui vous êtes mais je sais pourquoi vous êtes là. Je ne veux pas mourir, mais je ne veux pas tuer non plus. Je veux que vous partiez, sans heurt et sans violence, et si vous tentez quoi que ce soit, je tire. »

Apparemment, elle n'était pas la seule qui ne soit pas fan de la violence qu'apportait les guerres inter-Familles. Nayla se dit qu'à la place de cette femme, elle réagirait sans doute pareil. Enfin, plus ou moins... Comment avait-elle pu devenir une cible pour tueurs à gages? Enfin, si c'était bien la fonction de ce type. Qu'avait-elle fait? Elle ne paraissait pourtant pas méchante, contrairement à ce qu'elle avait pu entendre de la folie que pouvait entraîner la guerre.

« Qui que vous soyez, vous pouvez quitter votre tanière, je ne vous ferais aucun mal. Je l’ai dit, je ne suis pas là pour commettre un meurtre. »

La phrase était accompagnée d'un rapide coup d'oeil dans les buissons, vers l'endroit où se cachait Nayla. Cette dernière agita la queue, horriblement indécise. Que faire? Y aller? Ne pas y aller? S'en aller? L'emploi du mot "tanière" l'avait un peu vexée. C'est vrai, elle se tenait à l'écart, elle ne s'exposait pas au danger. Mais son âge l'excusait largement à lui tout seul non? Elle ne voulait pas mourir, et ne voulais pas non plus ôter la vie. Qu'arriverait-il si elle se dévoilait? Deviendrait-elle une cible à son tour? Et surtout... De quel côté se placer? Pouvait-elle vraiment épauler cette femme dont elle ne savait rien, sous prétexte qu'elle était en état de défense et de sa Famille contre un homme dont elle ignorait aussi tout? C'était ce qu'elle était le plus tentée de faire, pourtant, son sens de la justice, acquis en lisant des livres, des aventures parfaitement fictives bien que parfois sanglantes, la poussa à rester neutre. Elle ne savait rien. Elle ne pouvait donc pas choisir en toute connaissance de cause.

Elle hésitait toujours, et puis elle se rappela. Qui lui avait dit ça? Ses parents? En tout cas, la phrase fusa dans son esprit, empreinte de vérité.

« L'indécision est une faiblesse, la volonté une force »

Compris. Elle ne devait pas rester indécise, dans une bataille comme ici. Il lui fallait prendre une décision, et quoi qu'il arrive, croire en cette décision. Pas prendre la "mauvaise" ou la "bonne", juste se décider. Choisir. Nayla décida d'apparaître. Elle traversa le mur vert qui la protégait jusque là et y se placer à quelque mètres des deux protagonistes. Métamorphe, mais neutre. Et surtout puma. L'animal pencha la tête sur le côté, intrigué, comme pour leur dire "Alors, qu'allez-vous faire?" Elle ne voulait pas, ne pouvait pas redevenir humaine. Elle avait peur que son jeune âge paraisse une faiblesse, et surtout, elle ne voulait pas se montrer devant cet homme, une possible menace. De toute façon, quel que soit leur Famille, ces deux personnes étaient largement assez fûtées pour remarquer, même avec son apparence de puma, qu'elle était encore très jeune. Et puis, elle était plus assurée en tant que puma. Un puma n'a pas d'instinct qui lui dit de se méfier des armes à feu. Un puma est vif, fort, rapide. Tout ce qu'il fallait pour pouvoir réagir si tout partait en vrille.
Revenir en haut Aller en bas
http://eclipse.eklablog.com/
Ihaka Mo'eore
Mnésique
Mnésique
avatar

Messages : 27

Feuille de Personnage
Age: 29 ans
Famille/Clan: Mnésique
Nationalité: Néo-Zélandais

MessageSujet: Re: I'm Alive [Libre] Lun 11 Avr - 1:12

« J'ignore qui vous êtes mais je sais pourquoi vous êtes là. Je ne veux pas mourir, mais je ne veux pas tuer non plus. Je veux que vous partiez, sans heurt et sans violence, et si vous tentez quoi que ce soit, je tire. »

Ihaka l'écouta attentivement, à peine étonné par ce qu'elle lui proposait. Oui, ça pourrait être aussi simple que cela. Le Mnésique pourrait partir et prétendre à Ana Luisa et aux siens qu'il avait perdu la trace de la fille des Wolfen, avalée par cette forêt encore austère et sauvage où sa nature animale lui permettait de trouver un refuge sûr et de devenir introuvable. Indécelable. Ihaka serait capable d'endurer sans broncher la disgrâce d'avoir échoué, ce serait un prix moindre. La Métamorphe en serait quitte pour un avertissement et ne perdrait pas la vie par sa faute, et lui aussi garderait sa vie et aurait une leçon à tirer; choisir son terrain lorsqu'on se confronte à un(e) Métamorphe.

Pendant qu'il apprivoisait cette idée, les mains de la jeune femme ne faiblissaient pas et le canon de son Desert Eagle remonta jusqu'à sa tête. Un seul doute de sa part et il se retrouverait mort, le cerveau en bouilli. Cependant, le Mnésique, sous toutes réserves, ne lui sentait pas réellement l'âme de quelqu'un qui tue sans réfléchir et sans regretter. Ce devait même être quelqu'un qui évitait autant que possible de commettre un geste aussi lourd en conséquence. Dès lors, en quoi pouvait-elle réellement représenter un danger pour les siens, pour sa mère ou Hina, voire les enfants de ses amis? C'était pour eux avant tout qu'Ihaka disait agir, pour les protéger de la malveillance des 6 autres familles. Dès que le danger était réel, il n'hésitait pas, se montrant impitoyable, mais dans la situation présente, il se permettait l'indulgence précisément puisque l'autre en avait. De plus, si ça se trouvait, Maëlle n'était pas celle qu'on prétendait être. Une fausse rumeur, sans plus, un appât peut-être?

« Qui que vous soyez, vous pouvez quitter votre tanière, je ne vous ferais aucun mal. Je l'ai dit, je ne suis pas là pour commettre un meurtre. » s'exclama la jeune Métamorphe à l'adresse de la forêt, détournant son regard de sur Ihaka. Évidemment, celui-ci ne songeait plus à en tirer profit, mais il ne l'imita pas. Il continua de l'observer, son attention rivée sur son arme.

Il s'ensuivit quelques instants de suspense où ils attendirent, incertains. Ihaka s'attendait à bien des choses, mais pas réellement à ça. Émergeant d'entre les ramures de la végétation, foulant la terre de ses pattes de velours habité de griffes cruels, la silhouette d'un puma vint les rejoindre. Ses yeux d'ambres roulant tour à tour sur lui et sur la fille. Et le doute n'était pas permis, ce n'était pas un félin ordinaire. Ihaka se raidit imperceptiblement, cette apparition changeait toute la donne. C'était un Métamorphe. Un Métamorphe qui, sous sa forme animale, était sans doute résolu à lui ouvrir le ventre et à répandre ses entrailles sous prétexte qu'il avait eu la prétention de s'attaquer à son chef. Car le Maori n'en doutait plus à présent, Maëlle était quelqu'un d'important au sein des Métamorphes. Quelle autre explication pouvait-il y avoir à ce qu'il y ait deux membres de cette famille dans ce bout de forêt oublié précisément au même moment? Était-ce même véritablement une surprise que le second ait surveillé la première à son insu? Toujours très calme, mais en situation extrêmement délicate, le Mnésique devrait comprendre plus tard qu'il avait mal interprété certains éléments. Néanmoins, sur le moment, il fit montre d'une rapidité offrant un contraste frappant avec les gestes posés dont il avait fait preuve jusqu'à présent. Il bascula à l'intérieur de la petite maison pour s'adosser à un mur qui avait commencé à moisir, délaissé par les hommes. Il n'en aurait pas juré, concentré qu'il était à dégainer sa deuxième arme et à enlever le cran de sûreté, mais il y avait eu un coup de feu qui avait été tiré. Il avait été prêt à la concession, il avait été prêt à risquer sa vie en ce sens, mais le désavantage numérique était au-delà de ses limites. Il crispa la mâchoire, inspira profondément tandis que l'adrénaline affluait en lui, impérieuse. Il la canalisa, puis, vif comme l'éclair, il tira en direction des deux Métamorphes avant de se rabattre aussi sec à l'intérieur. Il n'avait pas eu réellement l'opportunité de viser, alors il se tint tous les sens en alertes, prêt à la suite des choses et à défendre à n'importe quel prix sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
Maëlle Wolfen
Métamorphe
Métamorphe
avatar

Messages : 208

Feuille de Personnage
Age: 21 ans
Famille/Clan: Métamorphe
Nationalité: Anglaise

MessageSujet: Re: I'm Alive [Libre] Lun 11 Avr - 5:13

    Maëlle n’était pas vraiment habituée à ce genre de situations. Être face à un assassin capable de vous tuer sans ciller et devoir, en plus, vérifier qu’une seconde personne n’est pas un autre meurtrier potentiel. Elle était plutôt habituée à des choix moins… radicaux, comme par exemple savoir si elle devait dormir dans cette forêt plutôt que dans un hôtel miteux, mais depuis qu’elle avait pris en main l’héritage de la Famille, tout son quotidien était chamboulé et pas forcément dans le bon sens ! Au moins maîtrisait-elle un minimum la situation, autrement, elle n’aurait jamais su comment se tirer d’un tel pétrin. Le calme souverain dont faisait preuve l’assassin était confondant. Tout autre que lui aurait certainement cédé à la panique, mais un tel sentiment semblait lui être totalement étranger. Peut-être était-c e l’habitude, se dit Maëlle, cet homme ne devait pas en être à son premier meurtre, à moins que ce ne soit la valeur de la vie qui lui était totalement inconnue. La jeune femme savait pertinemment pourquoi elle était ainsi traquée : nouvelle chef de la Famille des Métamorphes, elle était une menace imminente pour les autres lignées et, de ce fait, risquait d’être éliminer dès l’instant où elle posait un pied dehors. Mais les autres Familles avaient-elles seulement conscience que sa mort ne changera en rien leurs guerres perpétuelles ? Apparemment non, au vu du type qu’elle avait face à elle…

    Alors qu’elle s’attendait à voir sortir un – ou une – parfaite inconnu sortir des buissons, ce fut un magnifique puma qui apparut devant eux, l’air aussi désemparé qu’un enfant découvert après une énorme bêtise. Un métamorphe ? Bon sang, il ne manquait plus que ça ! Enfin, mieux valait cela qu’un Cogiste ou un Scholiaste. L’animal semblait jeune, ses griffes encore vierges de sang et la lueur qu’elle voyait luire dans son regard finit par convaincre Maëlle que, qui ce soit cet inconnu, il ne désirait en aucun cas prendre partie pour l’un ou l’autre des deux protagonistes. Visiblement, ce pauvre diable se retrouvait au mauvais endroit au mauvais moment. Alors que la jeune femme allait ouvrir la bouche pour avertir son semblable, deux coups de feu retentirent, brisant le silence de la forêt. Sans réfléchir, la Métamorphe bondit sur le puma, ils roulèrent au sol, à l’abri des balles et la jeune femme plaqua l’animal au sol, le couvrant de son corps. Quelle idiote ! Elle aurait dû se douter que l’homme en profiterait pour s’échapper ! Et quelle naïveté de croire qu’il ne possédait pas de seconde arme ! Le claquement brutal de la porte lui indiqua qu’il s’était réfugié à l’intérieur de la maison et Maëlle en profita pour libérer la bête sous elle. Elle planta ses yeux bleus dans le regard d’ambre du puma :

    « Sauve-toi, vite ! »

    S
    i elle savait que le message avait été parfaitement compris, elle ignorait en revanche si l’inconnu allait suivre son sage conseil ou bien choisir de participer au combat. Serrant son Desert Eagle entre les mains, Maëlle se dissimula derrière un arbre, espérant que l’homme n’allait pas la tirer comme un lapin. Elle hésita durant quelques secondes à saisir son portable afin d’appeler les siens en renfort puis se ravisa, elle ne pouvait pas toujours compter sur eux et devait savoir se sortir de ce pétrin seule. Au pire, elle pouvait très bien prendre sa forme de louve et fuir tout droit. Mais la perspective de laisser son assassin derrière elle la révulsait. Elle lui avait donnée une chance de s’enfuir sans dommage, et elle ne pouvait se montrer plus docile. Tout en pestant contre sa trop grande bonté, elle s’élança, fit un roulé-boulé et tira, faisant exploser une vitre en éclat…
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wolfheart.skyblog.com
Ema Satô
Croisé
Croisé
avatar

Messages : 266

Feuille de Personnage
Age: 26 ans
Famille/Clan: Métis
Nationalité: Japonaise

MessageSujet: Re: I'm Alive [Libre] Lun 11 Avr - 5:32

Comment aurait-elle pu le savoir? Nayla était certes une adepte de lecture et croyait en tirer une bonne expérience de ce type de situation. Elle avait cependant négligé ce que le bon sens, si elle en avait eu un, lui aurait soufflé : en apparaissant sous sa forme humaine, elle aurait non seulement parut moins menaçante, mais aussi, son jeune âge aurait éventuellement pu dissuader les deux adultes de faire un bain de sang, même si ce n'était pas non plus sûr. En attendant, elle cru d'abord que la réaction de l'homme venait du fait qu'il avait cru son attitude agressive - ce n'était pourtant pas compliqué, un félin qui ne montre pas les crocs ou qui n'est pas pressé n'est pas agressif - ou si c'était parce qu'il avait cru qu'elle serait du côté de la femme Métamorphe. Elle se maudit aussitôt de sa bêtise. Bien sûr, ça devait être ça! Dans la guerre qui les opposait, il était naturel que les deux femmes de la même Famille s'allieraient contre l'intrus et logique ennemi commun, puisqu'il était sensé être aussi celui de Nayla. Zut, zut!

N'étant pas habitué à ce type de situation, Nayla fut plus longue de réaction que la Métamorphe qui, malgré le fait qu'elle ne soit pas transformée, se jeta sur elle sans hésiter pour la protéger des coups de feu qui retentirent soudain.

« Sauve-toi, vite ! »

Aussitôt, la jeune femme y se cacher derrière un arbre, sachant pertinemment que le puma l'avait entendu. L'animal se redressa avec la rapidité coutumière des félins. Elle hésitait, puis allait pour se cacher dans les arbres, sachant qu'elle devait agir plutôt que de rester bêtement plantée là, cible facile, lorsque l'autre Métamorphe quitta sa cachette et tira, faisant exploser une vitre. Pas de doute, tout cela allait terminer en massacre, par sa faute!

- Arrêtez!

A peine une seconde passa, le temps que Nayla se rende compte que sous le coup de l'émotion, elle était redevenue humaine. Humaine, dans une position mi-assise, mi-debout, formant ainsi une cible parfaite pour le tueur caché dans la maison. La forêt, son refuge, n'était qu'à deux mètres, pourtant, plutôt que de perdre son temps à rougir, à être gênée ou même à fuir, Nayla se releva doucement, prête à réagir au moindre signe de danger provenant de la maison. Normalement, elle aurait du suivre le conseil de cette Métamorphe et fuir, mais elle ne voulait pas. D'abord parce qu'elle se serait sentie mal de le faire, surtout si cette femme qui l'avait si courageusement protéger devait mourir, ensuite parce qu'elle se sentait responsable. Tout aurait pu se terminer sans effusions de sang, l'homme avait posé son arme, ou plutôt sa première arme, prouvant qu'il tenait quand même un minimum à sa vie. Et il donnait une impression de rapidité décuplée par son immobilité d'avant. Un adversaire digne d'attention donc, même si il ne semblait pas Cogiste. Nayla pensait que la Métamorphe pouvait en finir avec lui, d'autant que c'était sa maison, pas celle de l'assassin, sauf qu'elle ne voulait pas la mort. Elle se disait pacifique, il était temps de faire quelque chose pour arrêter cette guerre stupide plutôt que de dire à qui voulait l'entendre que ce n'"était pas bien".

- Arrêtez, on peut discuter non, plutôt que de se tirer dessus?

Nayla ne trouvait rien d'autre à dire. Elle restait là, comme une idiote, à s'exposer, mais en même temps, si elle ne le faisait pas, elle ne serait pas crue. De l'homme en tout cas. Et qui sait, peut-être que lui serait sensible au fait qu'elle était trop jeune pour être là. Peut-être qu'il comprendrait que c'était un accident, que tout pouvait se régler dans le calme. La jeune fille ne savait pas si son courage limite folie allait payer, mais elle se sentait vraiment trop jeune pour mourir.

Pitié, qu'ils m'écoutent... Qu'il m'écoute, lui...
Revenir en haut Aller en bas
http://eclipse.eklablog.com/
Ihaka Mo'eore
Mnésique
Mnésique
avatar

Messages : 27

Feuille de Personnage
Age: 29 ans
Famille/Clan: Mnésique
Nationalité: Néo-Zélandais

MessageSujet: Re: I'm Alive [Libre] Sam 16 Avr - 9:02

Alors qu’il suivait en silence le déroulement des choses à l’extérieur, les yeux du Mnésique fixaient les meubles poussiéreux et enténébrés de la petite maison. Le style était vieillot, dépassé. Le dossier orange des chaises ne parvenait même pas à attirer l’œil, le papier peint était ringard. Ça avait quelque chose de navrant que d’affronter la mort là alors que dehors il y avait toute la grandeur de la forêt. Mais, au fond, quelle importance…Personne n’avait réellement le luxe de choisir ces choses. Lui, encore moins.

Il lui parvint un éclat de voix teinté d’urgence, mais il ne saisit pas ce qu’il avait été dit. Il se préparait à attaquer à nouveau lorsque la vitre de la fenêtre fut soudain pulvérisée dans un bruit clair et assourdissant sous l’impact d’une balle. Pendant une fraction de seconde, les éclats brillèrent dans la lueur diaphane, mais toujours plus raffermie du matin qui naissait. Les morceaux de verre se répandirent sur le sol tout près d’Ihaka en une pluie acérée et miroitante. Il tressaillit mais à peine.
Qui allait mourir? Lui? Elles?
Comme il était paradoxal de constater que malgré tout son stoïcisme apparent face à l’idée de la mort, son corps tout entier élevait de façon vertigineuse des mécanismes de défense et d’attaque. Oui, peu importait qui tomberait, lui, Ihaka, ne le ferait pas sans avoir lutté. Que Maëlle ait fait éclater la vitre lui offrait un nouvel angle d’attaque, profitant de l’occasion, il se déplaça un peu. Il s’appliquait à riposter, lorsqu’une autre fille surgit. Il jura, sa concentration ayant vacillé comme une flamme caressée par un souffle de vent. Il parvint cependant à ne pas tirer sous le coup de la surprise et il se protégea grâce au mur de la maison, la flamme en lui redevint droite et stable.

-Arrêtez! hurla l’adolescente à son adresse. Arrêtez, on peut discuter non, plutôt que de se tirer dessus?

Un lourde chape de froid s’abattit sur Ihaka tandis qu’il comprenait la vérité. Alors, c’était ça le second Métamorphe? Une jeune fille qui s’exposait de la façon la plus inconsciente qui soit à ses balles. Plus jeune encore que l’autre…Ihaka avait commis une méprise terrible, l’évidence déferla sur lui, le laissant encore plus furieux.

Que croyait-elle donc? Que c’était si simple? Que c’était réellement ce qu’il voulait au plus profond de son âme que d’abattre des adolescents? Que c’était la soif de sang seule qui le poussait à agir. Haine et guerre au nom de laFamille. Parfois, comme en cet instant précis, il comprenait que c’était tout ce qui lui restait. Tout ce qu'il y avait eu autour, il l’avait lui-même détruit. Il était intoxiqué. Corrompu. Mais il ne pouvait faire face.

Ihaka bloqua son esprit, étouffant rudement l’escalade d’incertitude et d’amertume qui grimpait, insidieuse. Il était hors de question qu’il flanche. Tout ce qu’il subsista dans son esprit fut une résolution. Le combat était engagé et il était désormais trop tard pour l’implorer, il irait jusqu'au bout. Tirant profit de l’ouverture de la fenêtre, il fit feu en direction de la seconde Métamorphe à demi-accroupie dans le tapis de la forêt. Implacable. Sans retour. La rage qui l’habitait était sourde et froide, comme étrangère à lui. Elle l’engourdissait et il s’y pliait avec docilité, car, au fond, elle était sa meilleure alliée. Définitivement la seule et la plus sûre. C’était tout ce qui importait. Maëlle, pour l'instant, avait disparu à sa vue, mais elle ne tarderait pas à reparaître. Et pour ça, il se tenait prêt.
Revenir en haut Aller en bas
Ema Satô
Croisé
Croisé
avatar

Messages : 266

Feuille de Personnage
Age: 26 ans
Famille/Clan: Métis
Nationalité: Japonaise

MessageSujet: Re: I'm Alive [Libre] Sam 16 Avr - 10:13

[Désolée Maëlle, je répond avant toi, mais comme ça concernait mon perso... ^^"]


Même sans le vouloir, les sens de Nayla était bien plus développés que ceux d'un humain normal, pratiquement aussi performants que si elle était puma. C'est ce qui lui sauva la vie. Même si la jeune fille, n'ayant pas encore fait l'expérience de la guerre entre les familles, elle était suffisament fan de livres pour savoir que c'était idiot de s'exposer ainsi, mais elle avait l'espoir naïf que cela toucherait le tireur et le dissuaderait de tirer. Ou alors, si il le faisait, c'est qu'elle n'avait plus aucune raison d'empêcher le massacre. Oui, mais... C'était en pensant cela que la guerre avait fini par éclater. Si ça continuait, Nayla allait finir par comprendre ceux qui s'entre-tuaient.

Quoi qu'il en soit, elle était attentive. Non pas à la seconde Métamorphe, elle l'avait protégé. Son attention était entièrement tournée vers l'autre personne. Elle eu vite fait de le repérer. De voir sa stupeur. Ainsi, il n'avait pas remarqué? Il était au moins mercenaire, au mieux un membre d'une Famille, dans tous les cas former pour tuer, se défendre, et il n'avait même pas remarqué que le puma qu'il avait eu sous les yeux était trop jeune pour être mêlé à cette guerre, et ni agressif, ni du côté de la Métamorphe? Eh bien, la réfléxion, ça n'allait pas loin! Alors il valait mieux être parano plutôt que d'éviter de s'en prendre à des innocents? La constatation avait commencé à mettre la jeune fille en colère. Puis elle vit le visage de l'homme changer, devenir plus dur : il avait pris sa décision. Aussitôt, elle su. Il allait lui tirer dessus! Sur le coup, elle se senti des pulsions meurtrières, même si elle se savait incapable de tuer. Aussi, lorsque l'homme sorti de sa cachette, elle était prête. Si la Métamorphe qui l'avait aidé était attentive, elle pouvait savoir que Nayla avait détecté le danger. Quoique, ça dépendant de son animal fétiche.

Un laps de temps avant que l'homme ne fasse feu, Nayla devint puma et sauta. Un puma peut sauter 10 mètres, voir plus, c'est le meilleur sauteur du monde, sauf si on prend la puce en compte, évidemment. Elle eu vite fait d'atteindre les étages, passant largement au-dessus des balles, et se retrouva hors de portée. Sachant qu'elle aurait du mal à s'agripper à la façade, elle devint oiseau, avec difficultés, et elle s'éleva au-dessus du bâtiment. Bon, eh bien tant pis! Elle avait essayé, il n'avait pas voulu écouter! Elle se posa sur le toit, se sentant malgré elle soulagée de ne plus être dans la ligne de mire de l'autre assassin. Elle hésita, se demandant si elle devait s'en aller, puis elle su : elle en était incapable, elle serait trop malade de savoir ce qui c'était passé. Elle se posa donc pour suivre les évènements. Et puis elle se senti coupable. Ne pouvait-elle pas agir? Il lui suffisait d'entrer par une fenêtre! Mais... Pour quoi faire? En plus, le type était armé, même si elle pouvait encore devenir plusieurs animaux, le puma et les félins restaient les animaux qu'elle devenait le plus facilement, avec quelques autres prédateurs, et elle n'était pas sûr qu'ils soient assez rapide. En effet, souvent, les gens vantaient la rapidité extrême des animaux, sauf que dans la réalité, n'importe quel humain, surtout dans une telle situation, était parfaitement capable de représenter une menace, son côté animal savait au moins ça. Elle décida donc de rester ici pour le moment et d'attendre de voir avant d'agir.
Revenir en haut Aller en bas
http://eclipse.eklablog.com/
Maëlle Wolfen
Métamorphe
Métamorphe
avatar

Messages : 208

Feuille de Personnage
Age: 21 ans
Famille/Clan: Métamorphe
Nationalité: Anglaise

MessageSujet: Re: I'm Alive [Libre] Dim 17 Avr - 21:42

    Tout en espérant que le Métamorphe face à elle allait suivre son prudent conseil et fuir afin de ne pas recevoir une balle perdue et de mourir bêtement dans un combat qui n’était pas le sien, Maëlle prit le temps de recharger son arme. Le Desert Eagle, malgré son poids quelque peu encombrant, avait la particularité de posséder une puissance de feu qui pouvait lui être providentiel, même si elle ignorait totalement comment se servir efficacement de ce pistolet, et les rares cours qu’elle avait reçu de Gabriel ne lui permettaient pas encore de manier cette arme avec précision. Un désavantage affligeant lorsque l’on faisait face à un tueur à gages dont l’habilité ne faisait aucun doute. Elle risquait bien plus que de simples égratignures dans ce combat, sans oublier qu’elle allait être à court de munitions alors que son adversaire possédait une arme opérationnelle. Peut-être que si elle parvenait à récupérer celle qu’il avait déposé au sol, elle pourrait…

    « Arrêtez ! Arrêtez, on peut discuter non, plutôt que se tirer dessus ? »

    S
    urprise, la jeune femme fit une parfaite inconnue bondir face à elle, là où se trouvait autrefois le puma. C’était une fille qu’elle avait face à elle, à peine plus jeune qu’elle, et qui semblait visiblement en proie à un dilemme intérieur. Malgré l’urgence de la situation et le danger lié à elle, Maëlle ne put s’empêcher d’éprouver de la compassion pour cette étrangère dont elle voyait brillé l’innocence dans le regard. Tout comme elle, elle ne désirait pas une effusion de sang, qui semblait néanmoins inévitable au vu des intentions malveillantes de l’homme dissimulé dans la maison. Ce dernier était déterminé à tuer, et pourquoi pas à les tuer toutes les deux, même si sa cible principale n’était autre que Maëlle. Tout était si compliqué…
    Pouvait-on réellement espérer un geste de civilité de la part d’un homme qui n’hésitait pas à enfreindre les lois juridiques et morales pour accomplir des desseins inavouables ? Autant demander à un ours polaire de boire une pinte de bière avec un bavoir ! La jeune femme lui renvoya un regard désolé. Elle comprenait parfaitement l’incompréhension de cette Métamorphe qui, comme elle, ne parvenait pas à admettre que des gens puissent s’entretuer comme des animaux devant un morceau de viande.


    « Il ne vous écoutera pas, dit-elle à sa comparse, c’est un tueur, il n’est là que pour le sang. »

    D
    u coin de l’œil, elle vit un éclat métallique, le canon d’un revolver sur lequel se reflétait un rayon de soleil et un coup de feu retentit. Les deux Métamorphes avaient bondit, l’une sur le toit de la maison, l’autre derrière sa moto. Elle avait vu sa semblable agir avec l’agilité d’un puma, véritable maître des plaines et capable de bonds exceptionnels. Mais les loups, eux, étaient les rois des forêts. Abandonnant une arme devenue inutile, elle se glissa dans sa fourrure blanche de louve et se dissimula habilement aux yeux de son assassin, usant de tous ses sens hors normes pour capter le moindre signe de vie qu’il pouvait lui offrir. Silencieuse comme une ombre, elle sentait l’odeur du mercenaire, il semblait sûr de ses actes et elle devinait qu’il n’attendait qu’une occasion pour l’abattre. Avec un grognement sourd, la louve s’approcha de la maison tout en veillant à rester hors du champ de vision du meurtrier…
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wolfheart.skyblog.com
Ihaka Mo'eore
Mnésique
Mnésique
avatar

Messages : 27

Feuille de Personnage
Age: 29 ans
Famille/Clan: Mnésique
Nationalité: Néo-Zélandais

MessageSujet: Re: I'm Alive [Libre] Ven 10 Juin - 18:52

(Je suis désolé pour mon temps de réponse! Vraiment! Je n'avais pas vraiment le temps, j'avais mille et une préoccupations.)

Comme c’était toujours le cas dans ce genre de situation, tout se passa à une vitesse fulgurante. Pourtant, nettement, Ihaka vit le saut majestueux qu’effectua la jeune fille sous sa forme de puma. Le Maori jura entre ses dents, il avait lamentablement raté sa cible et il allait en pâtir. Sous ses yeux, la forme de Nayla se brouilla et, ensuite, elle devint un oiseau qui alla se poser sur le toit. C’était tout? Ihaka savait que cette attitude pouvait signifier que la Métamorphe pouvait décider de l’attaquer sournoisement. Son premier réflexe fut de reculer, de quitter sa position près de la fenêtre.

Les Métamorphes, toutes bêtes qu’ils étaient ne craignaient pas l’être humain. Son vacarme, ses manières rustres et agressives ne les effaroucheraient en aucun cas, au contraire, il ne faisait qu’exacerber leur colère. Le Mnésique le sentait et il s’en foutait. Qu’elles viennent… Il n’avait pas peur le moins du monde. C'était comme si ce sentiment lui était étranger, interdit. Il ne pouvait plus sortir, à présent, sans risquer de s’exposer à une attaque. Peu importait, il tiendrait siège. Il était décidé à défendre sa vie, non pas que ça avait encore vraiment de l’importance pour lui, mais c’était ainsi. L’instinct de survie demeurait plus fort que son cynisme. Sa fureur grandissait inextinguible, jugulée encore et toujours dans un calme qui le rendait aussi insensible qu’une statue de marbre.

Presque sans efforts, il jeta à terre une armoire de deux mètres se trouvant dans la petite cuisine. Le bruit fut ridiculement terrible, et secoua un peu les fondations de la maison. C’était comme si l’habitation tremblait d’appréhension. Les éclats de vaisselle brisée s’écoulèrent comme un sang étrange sur le sol à travers une des portes de l’armoire de bois. Il se tapit derrière, s’assurant ainsi une certaine protection. Il guetta chacune des ouvertures qui pouvait laisser entrer une ennemie. Il avait cependant conscience que cet ¨abri¨ n’aurait de valeur que si son ennemie venait pistolet au poing. Espérer une cachette était stupide puisque leurs sens animaux leur révéleraient sa position de toutes façons. Leurs formes changeantes leur donnaient, en effet, un avantage sérieux sur lui. Quelles formes avaient-elles le pouvoir d’adopter? Quels fauves aurait-il à confronter? Il ignorait bien que Maëlle avait pris la forme d’une louve à la blancheur immaculée, mais, froidement, il était paré à toutes les éventualités. S'il voyait une écaille, l'ombre d'une plume, le profilement d'une moustache féline, il ferait feu sans hésiter. Il attendit. Il avait l'éternité devant lui si c'était nécessaire. Rien n'avait d'importance. Strictement rien. Peut-être que les deux Métamorphes décideraient de s'enfuir et de s'évanouir dans la forêt sans donner suite à cette escarmouche, mais il en doutait. Plus maintenant. Ihaka avait enclenché un mécanisme qui pouvait difficilement faire marche arrière.
Revenir en haut Aller en bas
Ihaka Mo'eore
Mnésique
Mnésique
avatar

Messages : 27

Feuille de Personnage
Age: 29 ans
Famille/Clan: Mnésique
Nationalité: Néo-Zélandais

MessageSujet: Re: I'm Alive [Libre] Ven 23 Sep - 4:25

Bon...Qu'est-ce qui arrive ce Rp? Est-il officiellement abandonné?
(Je sais pas si j'ai le droit de faire un double-post dans le genre. Supprimez au besoin.)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I'm Alive [Libre]

Revenir en haut Aller en bas

I'm Alive [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Porte Des Mondes :: Monde Réel :: Amérique :: Amérique Du Nord-