AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

De la Musique pendant que tu Ecris ?
//
Partagez|

Orion - La première Brise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Orion Naar
Envoleur
Envoleur
avatar

Messages : 1361

Feuille de Personnage
Age: 24 ans
Famille/Clan: Envoleur
Nationalité: Alavirien

MessageSujet: Orion - La première Brise Lun 9 Sep - 20:49




Orion Naar



Identité


Age: 23 ans
Clan: Envoleur
Nationalité: Alavirien
Personnalité: Silencieux et calme. Orion n'était que trop calme. Il ne bougeait jamais sans en avoir la nécessité. En entrant dans les villages, il n'était pas du genre à crier, jurer ou gesticuler pour faire peur aux paysans. Il passait, faisait ce pourquoi il était là, puis s'en allait. Il n'arpentait aucune voie, ne laissait jamais ces actions être prévisible. Seule sa voie était juste. Au détriment de celle des autres s'il le fallait. Il avait peur des fois, mais ne laissait rien paraitre, réduisant à néant celui qui lui inspirait crainte. Il s'en nourrissait, en faisant une source d'énergie.
Orion avait essayé d'avoir un élève une fois, mais lui avait tranché la gorge après avoir essayé, sans succès, de lui apprendre à manier l'épée.
Physique: Ténèbres. Orion inspirait la crainte où qu'il aille. Quelques soit le village dans lequel il semait la panique, les paysans le voyaient comme un démon venu de l'au-delà. Jamais personne n'avait pu apercevoir son visage, caché sous une large capuche. Il était grand, imposant. Orion, sur sa musculature imposante, portait un grand manteau sombre orné de centaines de bordures d'orée. Celui-ci descendait jusqu'à ses genoux, recouvrait sa longue tunique rouge sang. Accroché à la base de sa capuche, recouvrant ses épaules, une longue cape rougeâtre tombé dans son dos et finissait en lambeaux. Sur ses épaules, sur ces poignets, ainsi que sur ces hanches, Orion fixait de légères protections d'acier. Ainsi vêtu, il se surprenait encore à être vif comme l'éclaire et féroce comme un tigre. Il mêlait précision et puissance, frappant ces adversaires que lorsqu'il le fallait. Et souvent... il le fallait.

Histoire


       A chaque jour sa défaite. Chaque seconde de sa vie, Orion tomba. Il tomba parfois de haut. Parfois de plus bas. Mais chaque jour il se relever, car chaque instant était celui de mourir, et Orion n'en avait pas envie. Le jour où il embrasserait la mort, il la prendrait avec lui dans les ténèbres.

Première Chute.

Orion s'écroula, ça tête frappant le sol avec violence. Un sifflement vrilla ses oreilles et tout se ralenti... Son corps se crispa de douleur et il ferma les yeux.
La nuit. De petites étoiles dans ses paupières lui picotaient les yeux, mais il n'ouvrait pas les yeux. Il se sentait mieux dans le noir. Parce que lorsqu'il les ouvrait, tout était plus chaotique que lorsqu'il les avait fermées. Alors il ne les ouvrirait pas. La dernière fois, son père était mort, et en ouvrant les yeux, il était tombé sur le corps mutilé de sa mère. Dégoulinant de sang et de crasse, traîné jusque dans les bas-fonds de l'enfer... qui ne l'avait pas tué...
Orion venait de se prendre un coup de botte d'un mercenaire isolé, les ayant attaqués, petit groupe qu'il était. Surement pour prendre les trois pièces d'argents qu'ils avaient... car ils n'avaient que cela. Il entendait maintenant les sabots martelant le sol terreux. Le son revenait doucement à ses oreilles, pourtant, il n'entendait plus que cela. Pas de cris, pas de pleurs... Rien, juste les sabots s'éloignant dans la brume matinale.
Doucement il ouvrit les yeux et se mit sur le ventre pour regarder derrière lui. Il aurait dû garder les yeux fermé... sa mère était cloué contre un arbre, une lance perforant ses poumons, la tenant à trente centimètres du sol.
Orion tomba de très haut...

Deuxième chute.

Orion avait grandi depuis ce jour-là. Il avait pris du muscle et une démarche assuré. Il utilisait chaque brin d'air pour se rendre plus léger et plus fluide. Comme s'il danser, Orion sorti un petit poignard et laissa son bras flotter le long d'une brise d'air. Mais pas assez forte pour le guider de façon précise. L'homme en face de lui se décala d'un demi centimètre pour laisser la lame frôler ça gorge puis se redressa.
Orion baissa son poignard et tenta de soupirait avec difficulté. L'homme le regardait avec un sourire. Il était son maître, son guide... ou son bourreau. Mais l'homme n'avait que son sourire comme moyen d'expression. Il ne parlait jamais, il agissait. Et il était toujours vainqueur...
Son maître dont Orion ne connaissait pas même le nom, rétracta son bras, relâchant une terrible pression sur Orion. Surpris ce dernier baissa le regard pour poser les yeux sur une plais béante. C'était la raison de sa difficulté à soupirer. Le maître avait frappé sans même qu'Orion ne s'en rendent compte, logeant son poignard sous la garde du jeune homme pendant qu'il tentait de l'atteindre au cou. Le sang commençait à couler fortement. Orion leva les yeux et les plongea dans ceux de son maître, qui ne fit que sourire et tourner les talons. Orion en avait l'habitude, tout homme normal aurait mal réagit mais lui savait, c'était ça punissions pour ne pas avoir reproduit à la lettre les mouvements de son maître.
Orion tituba un peu puis s'assit sur un rocher non loin. Il souleva son maigre bout de tunique, révélant une multitude de cicatrises scintillantes. Il avait appris depuis longtemps a se guérir seul et heureusement car son maître ne lui avait jamais accordé la faveur de l'aider à vivre.

Leur Chute.

Orion aimait monter à cheval, mais il dû en descendre. Devant lui se tenait cinq hommes. Quatre étaient d'ici, de cette jolie contré d'Al-Chen. Le cinquième était plus grand, plus robuste et son équipement n'était pas celui d'un vulgaire soldat.
L'un des soldats le héla de descendre et de s'approcher en levant les mains de façon visible. Orion n'en fit rien, mais il s'avança. Il ne regardait même pas les soldats qui commençaient à être nerveux devant lui. Il fixait le cinquième homme. Celui-ci rester calme et poser, ne bougeant pas d'un seul poil. Était-il Frontalier ? Ou peut-être Thül ?
L'un des soldats sortit son épée et la brandit devant lui. Orion avec sa légèreté habituelle posa son torse contre la pointe de l'arme, sentant le picotement de l'acier de mauvaise qualité piquer le cuir. Le soldat devant lui essayer d’aligner une phrase pour lui demander de reculer, mais Orion avait les yeux toujours braqué sur le cinquième qui en faisait de même. Membre de la Légion Noir. Orion sourit, son visage invisible sous la capuche qui lui recouvrait la tête. Encore l'un de leur soldat, envoyer pour enrailler l'avancé du chaos.
D'un petit geste il leva les mains et lança : "Ce n'est pas des légionnaires qu'il faut envoyer, mais des Marchombres". Il venait de planter un poignard dans le crane des deux soldats les plus proches, les faisant s'écrouler au sol à la fin se ça phrase. Il les regarda tomber tout en faisant vaciller les trois autres, de petits poignards glissant sur la brise du soir. Ainsi fait, il fit un pas en arrière. Laissant le temps au légionnaire de comprendre et de dégréner. Sur son visage, Orion lisait la surprise mêlé de colère. Les deux hommes sortirent leurs sabres. Celui du légionnaire était plus courber, plus large, plus lourds.
Le Légionnaire fondit sur lui. Mais tel un vent de la Marche du Nord, Orion alla à sa rencontre avec violence et froideur. Des étincelles tombèrent au sol alors que leurs armes s’entrechoquaient.
Le légionnaire lança son bras de façon précise et rapide, la pointe de sa lame dirigé vers la gorge d'Orion. Que celui-ci décala d'un demi-centimètre laissant passer la lame à une vitesse fulgurante.
Orion rétracta son bras laissant son sabre sortir du flanc du Légionnaire qui tenta de soupirer de surprise. Orion avait appris tout ce qu'il y avait à savoir sur la sournoiserie. Orion les ferait tomber à leur tour.

Autre



Comment avez-vous connu ce forum: J'en suis le Créateur.
Autre chose ?: Non.



Porte Des Mondes soutient la création; cette fiche a été codée par Orange


_________________



Dernière édition par Orion Naar le Mer 17 Déc - 8:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://portedesmondes.1fr1.net

Orion - La première Brise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Première Pub de la campagne d'obama ou Le rêve américain
» caillou dans pare-brise
» Première mission
» "Ne lui jetez pas la première bière..." [The Simpsons]
» Le 26 mai... La première armée permanente française...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Porte Des Mondes :: Bureau :: Présentations-